6 animaux qui ont été crées par des scientifiques et non par la nature

Depuis quelques années, les scientifiques tentent, grâce aux avancées technologiques, de créer de nouvelles espèces et de nouveaux animaux, ou du moins des mutations de ces animaux.

Très souvent, ces expériences sont réalisées dans le but d’approfondir le savoir scientifique. Mais parfois, les mutations opérées sur les animaux ont pour objectif de faciliter et d’améliorer la vie de l’Homme, et d’augmenter la production de ressources pour la consommation.

Nous verrons dans cet article divers exemples d’animaux génétiquement modifiés.

1 – Le chat phosphorescent

Le premier exemple est celui du chat phosphorescent, créé en Corée du Sud en 2007. Des scientifiques coréens ont changé la composition de l’ADN d’un chat angora de Turquie, avant de cloner d’autres chats à partir du chat en question.

Pour réaliser cette expérience, des chercheurs ont pris des cellules de peau d’un chat angora, auxquelles ils ont inséré des instructions génétiques servant à la fabrication de protéines fluorescentes rouges.

Les scientifiques prétendent que cette expérience leur permettra de créer artificiellement des chats avec des maladies génétiques humaines.

 

2 – La grenouille transparente

Le but de la création de cette grenouille transparente était de combattre la dissection d’animaux à travers le monde.

En effet, grâce à la peau transparente de cette grenouille, il n’est pas nécessaire de la disséquer pour voir ses organes, ses vaisseaux sanguins, et les œufs qu’elle porte (si c’est une femelle).

Les scientifiques peuvent donc observer comment les organes de la grenouille se développent, et comment le cancer avance dans le corps d’une grenouille, et tout ça, sans avoir à la disséquer.

3 – La souris Vacanti

La souris Vacanti a été créée en 1995 par le docteur Charles Vacanti, à l’Université de Massachusetts, aux États-Unis.

Il s’agissait d’une souris de laboratoire sur laquelle on avait implanté une oreille humaine. En réalité, l’oreille a été réalisée en semant des cellules de cartilage de vache dans un moule en forme d’oreille biodégradable.

Cette souris a été développée pour montrer que la transplantation de cartilages au sein du corps humain est possible.

Elle a largement contribué à l’avancée de la connaissance scientifique sur ce sujet.

4 – Le Blanc bleu belge

Le taureau bleu Belge est un taureau extrêmement musclé, pesant souvent plus d’une tonne, et qui vient des régions du centre et du nord de la Belgique à l’origine.

Sa taille immense est un excellent exemple du pouvoir génétique que possède la reproduction sélective. En effet, le taureau en question est le résultat de nombreuses années de reproduction sélective, qui ont permis à l’Homme de développer cette énorme bête.
L’avantage ? Plus de viande, et la possibilité de donner naissance à de plus grosses vaches qui à leur tour donneront plus de lait et plus de viande, également.

5 – Moustique de mort subite

L’idée de vouloir développer un moustique à mort subite peut paraître quelque peu saugrenue à première vue, tellement personne ne regretterait la disparition du moustique.

Pourtant, des scientifiques ont développé une nouvelle espèce de moustique tueur, qui a une durée de vie très limitée.

Mais ne vous en faites pas, ces moustiques ne sont pas faits pour attaquer les humains ! En effet, l’idée est qu’en fécondant un moustique femelle, ils tueront cette dernière, ainsi que sa progéniture, et permettront ainsi de diminuer la population totale de moustiques dans le monde.

Cette invention permettrait notamment de combattre la prolifération de la fièvre de la dengue et d’autres maladies. Toutefois, cette expérience s’avère risquée, et certaines critiques la jugent inconsciente, car la prolifération de moustiques pourrait s’avérer désastreuse pour de nombreux écosystèmes.

6 – Le poulet sans plumes

Le poulet sans plumes a été créé par des scientifiques de la faculté de génétiques de l’Institut d’agronomie de Rehovot, en Israël.
L’idée de développer un poulet sans plume est de créer un poulet plus « adapté », et plus économe en énergie qui peut vivre dans des pays chauds et où les systèmes de refroidissement sont trop chers pour être utilisés pour des poulets.

De plus, le fait de ne pas développer de plumes permet au poulet d’économiser de l’énergie qu’il peut utiliser pour développer de la viande.

Cependant, les critiques sont nombreuses à l’égard de ces scientifiques. Certains disent que ces poulets souffriront plus que les poulets normaux.

En effet, les mâles ne seront pas capables de s’accoupler car ils ne peuvent pas battre leurs ailes, et ces poulets sans plumes seront plus sujets aux parasites, aux attaques de moustique et aux coups de soleil. Une invention qui ne semble donc pas convaincre tout le monde.

 
Source : https://ohchouette.com/6-animaux-qui-ont-ete-crees-par-des-scientifiques-et-non-par-la-nature/

 

Comments

comments

PARTAGER