Ce n’est pas un scoop que les smartphones sont mauvais pour la santé mentale des humains. Lorsqu’ils sont branchés, ils envoient quantité d’ondes électromagnétiques, qui finissent par dérégler notre système et déséquilibrer nos chakras. C’est ce que nous appelons des ‘perturbateurs endocriniens’.

Les dangers du smartphone pour le cerveau

C’est le Pr Dominique Belpomme qui a découvert un cas d’alzheimer chez une fille de 15 ans. Celle-ci avait laissé son téléphone portable en veille en-dessous de son oreiller durant 6 mois.
On sait à présent qu’un téléphone portable, même en veille, émet des ondes électromagnétiques. Mais apparemment, ce n’est toujours pas suffisant pour certains, qui continuent de faire de leur smartphone un compagnon de premier choix à tout moment de la journée, dans n’importe quel contexte.

Le smartphone et les troubles du sommeil. 
En avril 2011, le Conseil de l’Europe écrivait déjà : « Les ondes utilisées dans le domaine des radars, de la télécommunication et de la téléphonie mobile semblent avoir des effets biologiques plus ou moins nocifs sur les plantes, les insectes et les animaux ainsi que sur l’organisme humain, même en cas d’exposition à des niveaux inférieurs aux seuils officiels ».

De nombreux rapports scientifiques ainsi que témoignages confirment cette information.

Je pense notamment à un document du Dr Barrie Tower, physicien et spécialiste des radars, anciennement expert de la Marine américaine. Dans ce document, le Dr Tower présentait les dangers liés à l’exposition aux ondes de basses fréquences, notamment celles des portables.

Une autre étude de l’université d’Exeter, au Royaume-Uni, a montré que la qualité du sperme des hommes qui gardent leur téléphone portable en veille dans leur poche, se dégrade d’environ 10%.

Par ailleurs, notons aussi que les smartphones émettent bien plus d’ondes électromagnétiques que les anciens téléphones ‘ringards’. Là où les anciens téléphones fonctionnent à 27 000 hz, nous avoisinons aujourd’hui les 2 500 000 hz !

Certains pays ont déja pris leurs dispositions pour empêcher à leur population de trop subir les dégâts des ondes électromagnétiques, comme la Russie, dont les autorités conseillent de limiter le plus possible l’exposition des populations aux basses fréquences. L’usage du téléphone portable est également déconseillé aux moins de 16 ans.

Les ‘progrès’ du smartphone

Comme si appeler, lire et envoyer des SMS n’étaient déjà pas assez pour un téléphone, on a imaginé des téléphones multifonctions, qui nous permettent de tout faire. Nous devons cette invention notamment à Steve Jobs, qui a réussi à conquérir les marchés avec ses téléphones ‘haut de gamme’ revendus environ 100 fois plus cher que leur coût de fabrication (merci à la Chine et à l’Afrique au passage, pour leur main d’oeuvre et leurs ressources rares). Nous devons également ce progrès à tous ceux qui veulent ‘être tendance’ et garder leur légitimité auprès de leurs amis.
En effet, étant moi-même détenteur d’un téléphone portable basique – que certains qualifieront d’antiquité – je fais toujours sourire les gens lorsqu’ils le voient. Mais ça ne m’empêche pas de l’exhiber fièrement. Quand certains rient à haute voix en le voyant, je ris dans ma tête en me disant ‘on verra dans dix ans qui avait raison’.

Après tout, avec mon téléphone, je peux envoyer et lire des SMS, et appeler, et c’est ce qu’un téléphone est sensé faire. Est-ce que je demande à ma télévision d’avoir une fonction four à pizza pour les soirées foot ? Est-ce que j’exige de mon réfrigérateur qu’il m’envoie des notifications quand il est presque vide ? Pas plus que je ne demande à mon téléphone de pouvoir prendre des photos, ou d’aller sur internet. Si je veux prendre des photos, je prends mon appareil photo, et si je veux aller sur internet, je préfère le confort et la rapidité d’un ordinateur.

Par ailleurs, si j’ai un appareil qui tombe en panne, cela m’empêche juste de faire une chose. Si j’ai un appareil qui fait tout, comme beaucoup, qu’est-ce que je fais quand il tombe en panne ?

Le Smartphone et les troubles du sommeil

Qui ne s’est jamais trouvé en train de répondre à des SMS parce qu’il n’arrive pas à dormir ? Ou, tard le soir, de lire des informations sans intérêt, ou d’autres qui peuvent mettre de mauvaise humeur ? Ou encore, de regarder les stories des autres sur SnapChat, ou les flux d’actualités Facebook ?

Il y a toujours un énième jeu à terminer, des news à regarder, ou la météo à aller consulter. Et c’est à partir du moment où le smartphone met le pied dans notre chambre qu’il a gagné la bataille. Car, au début, on répond juste à un SMS, avant de voir une dizaine de notifications non consultées. Puis, une heure après, on se rend compte qu’une heure est passée, et qu’on n’est toujours pas fatigué.

Petit à petit, le Smartphone remplace une partie de vos heures de sommeil. Là où nos ancêtres dormaient environ 7 1/2 par nuit, les jeunes de notre époque dorment environ 5h40 par nuit. Et qui sont les plus gros utilisateurs des smartphones ? Vous l’avez deviné, les jeunes.
En plus de risquer de prendre du poids, d’attraper un cancer ou de faire une crise cardiaque, les Smartphones – et les écrans, en général – empêchent aux gens de trouver le sommeil.

ar exemple, le fait de regarder un vidéo drôle sur YouTube, ou de lire des nouvelles fâcheuses avant d’aller dormir, tend à générer des neurotransmetteurs excitants, comme la dopamine et l’adrénaline. Lorsque le cerveau génère de la dopamine et de l’adrénaline, il le fait au détriment de sa production de mélatonine, l’hormone du sommeil. En d’autres termes, utiliser son téléphone – ou une tablette, une télé, un ordinateur – peu de temps avant d’aller se coucher, revient à prendre un café.

Rien que consulter l’heure sur son portable pendant son sommeil, peut interrompre la production de mélatonine par la glande pinéale.

Oui, lorsque vous serez sur votre Smartphone, vous aurez l’impression d’être réveillé, de ne pas être fatigué. Mais est-ce normal de ne pas être fatigué lorsqu’il est temps de dormir ?

Comment remplacer son smartphone ?

Beaucoup d’entres vous, encore forts attachés à leur smartphone, se demandent sûrement : « Oui mais maintenant, que faire, nous vivons dans un monde de l’information, tout le monde en a un, j’en ai besoin pour mon travail/mes études/mes voyages/garder des nouvelles de ma grand-mère/etc. »

Quoi qu’il en soit, je ne vous dis pas de le jeter. L’idée est plutôt que, comme de nombreuses choses dans la vie, la modération et la réflexion sont d’usage. Si vous buvez un verre de vodka de temps en temps, pourquoi pas. Mais si vous en buvez tous les jours, ou si vous terminez une bouteille en une soirée, vous allez en ressentir les conséquences. Ceci est également valable pour votre Smartphone.
Nous pouvons prendre exemple sur nos amis bretons. Jusqu’au XIXe siècle, ceux-ci dormaient dans un ‘gwele kloz’ (lit-clos) dont ils refermaient la porte coulissante au moment de dormir, pour être dans le calme et le noir total. Le lendemain, au réveil, ils étaient capables de travailler une journée entière dans les champs, totalement revigorés.
Ceci s’explique notamment par la production de mélatonine. La mélatonine, qui est générée en l’absence de lumière et d’agitation, permet au corps de réguler son cycle de sommeil, ce qui permet des nuits plus reposantes.

Il est important, au XXIème siècle, le siècle où tout est possible, de se poser les questions justes. Oui, nous le savons, dans notre société actuelle, presque tout le monde a un smartphone (ou plusieurs) à disposition, si bien qu’on a tendance à croire qu’avoir un Smartphone est aussi important que de manger ou dormir.

Les Smartphones sont devenus populaires, non pas parce que nous en avions besoin, mais parce que le marketing de masse a réussi à nous faire croire que nous en avions réellement besoin.

Mais les grandes modes sont loin d’être toujours dans l’intérêt de tous. Je pense notamment à l’engouement des gens lorsque les cigarettes sont apparues en masse sur le marché, au XXème siècle. Même les médecins en prescrivaient, et pourtant, aujourd’hui, nous connaissons tous les dégâts que le tabac occasionne. Les smartphones vont finir par subir le même sort que les cigarettes, mais combien de morts et d’handicapés auront-ils fait d’ici-là ?
Source

 

Comments

comments

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE