in

Ce français a conçu un moteur à eau de pluie qui réduit de 70 % les rejets de CO2 dans l’atmosphère

Laurent Baltazar, chef d’entreprise de LBME (Laurent Baltazar Moteur Eau) a repris un concept qui existe depuis 1865, celui « d’apporter de l’eau sous forme pulvérisée pour améliorer le rendement du moteur ». Un concept qui va soulager votre portefeuille et ravir la protection de l’environnement.

Comment fonctionne ce moteur à eau ?

Le concept est tout simple, il suffit d’injecter de l’eau de pluie (ou de l’eau déminéralisée) dans le moteur à combustion à l’aide d’un kit. Celui-ci est constitué d’un système qui stocke l’eau dans un réservoir situé sous le capot (ce réservoir résiste au gel évidemment !). Aussi, l’installateur fixe un réacteur sur le collecteur d’échappement du moteur. Il le relie à un « bulleur » (qui peut contenir 1 litre d’eau déminéralisée). Par aspiration, le moteur provoque des bulles d’air. Cette vapeur transite par le réacteur qui, grâce à sa température et à sa composition, peut s’injecter au moteur.

« Le principe du moteur à eau existe depuis le XIXème siècle et n’est pas reconnu par l’Ademe« , précise Laurent Baltazar sur son site Internet.  L’inventeur a pourtant bien développé ce système en 2012 après deux ans d’études. Laurent Baltazar a l’exclusivité de ce procédé en France et fait fabriquer le système par une société Française.

Assez facile à installer soi-même et facturé à près de 300 euros, ce kit permet d’après l’inventeur de réduire de 20 % environ la consommation en carburant quel qu’il soit: essence , diesel, Bioéthanol. De plus ajoute-t-il, il réduit de 30 % la pollution en particules fines, pointées du doigt par l’OMS.

Une femme a dépensé 26 000 $ pour ressembler à un dragon …

Amazon met en vente un bracelet qui va vous taser si vous mangiez trop de fast food