Beyoncé et sa double personnalité : son alter Sasha Fierce – fractionnement/possession ?

Ou comment rendre tendance et glamour le fractionnement de personnalité, la double personnalité et la possession, infuser la sous-culture du MK et de l’occultisme dans le monde profane et la culture populaire.

Source: MK Polis

Nicki Minaj et sa personnalité alter « Roman » + Extrait MK


Extrait du livre MK :

Nicki Minaj a eu une enfance très perturbée, notamment par les conflits incessants entre son père et sa mère. Elle a déclaré au New York magazine : « Pour sortir de cette violence, j’imaginais être une autre personne. « Cookie » a été ma première identité qui est restée avec moi pendant un certain temps. Ensuite ça été « Harajuku Barbie », puis « Nicki Minaj ». » Elle cite également les alter-ego : »Roman Zolanski », « Martha » et « Nicki Teresa ».

Lors des Grammy Awards de 2012, le spectacle de clôture était un show de Nicki Minaj mettant en scène l’exorcisme de son alter Roman. Au début du spectacle, Nicki se trouve dans un confessionnel où elle semble être possédée. Toute sa performance n’est qu’une représentation d’un exorcisme catholique visant à la délivrer de son démon intérieur : Roman… Une performance artistique devenant une sorte de messe noire grand public, glorifiant l’entité démoniaque qui est en elle. Elle dira par la suite dans l’émission radio de Ryan Seacrest : « Les gens autour de Roman disent qu’il n’est pas assez bon, parce qu’il n’arrive pas à se fondre dans la moyenne. Sa mère et son entourage en ont peur parce qu’ils n’ont jamais vu quelque chose comme lui. Il veut prouver qu’il est quelqu’un d’incroyable mais aussi qu’il a confiance en lui, qu’il est sûr de lui. Mais il ne va jamais changer, il ne sera jamais exorcisé, même lorsqu’on l’asperge d’eau bénite, il s’en relève toujours. »

Il est possible que Nicki Minaj ait inventé ses différentes personnalités et son démon intérieur Roman uniquement dans un but artistique, mais il est intéressant d’observer comment cette culture des « personnalités multiples » est transmise au public, au monde profane, lors d’une représentation scénique touchant des millions de personnes… Son alter Roman, qu’il soit fictif, qu’il soit un fragment de personnalité réellement dissocié ou une entité démoniaque, est donc représenté aux yeux du public comme une identité indépendante et autonome qui prend possession du corps de la chanteuse et qui peut-être chassé par un exorcisme… C’est ici une manière de rendre glamour et tendance la possession démoniaque et les personnalités fractionnées par les traumatismes, autrement dit d’infuser une culture de mort dans la culture populaire sous la forme d’un divertissement.

© Omnia Veritas

Source: MK Polis

Comments

comments

PARTAGER