Comment fabrique-t-on les « victimes » d’Assad ?

Comment fabrique-t-on les « victimes » d’Assad ?

Comment fabrique-t-on les « victimes » d’Assad ?

En Syrie, nous avons tout vu. Puisque, aujourd’hui, tout est question d’images et d’effets spéciaux, quelques grands talents d’artistes spécialisés en maquillage et en décors nous ont montré leur savoir-faire durant ces cinq années. Nous avons eu quelques bons acteurs aussi. Nous avons ainsi eu droit à une fausse révolution, une fausse opposition, de faux rebelles, des négociations qui n’en étaient pas, sans parler des innombrables falses flags, le tout au service d’une guerre médiatique menée tambour battant avec l’aide sans faille de la presse et des ONG occidentales.

En Syrie, les artistes ne se contentent pas de bien faire leur boulot, comme l’aurait dit Laurent Fabius. Une fois leur travail terminé, les grandes chaines de télévision prennent le relais et nous disent ce que nous devons penser et comment nous devrions réagir. Car le jeu d’acteurs continue jusque dans les médias, comme le démontrent cette journaliste de CNN.

Pour nous arracher une larme, ils sont même capables d’organiser un sauvetage de chat par les Casques Blancs. Il en faut pour tout le monde.

14117690_558025311054544_244305005906532039_n

Source : reseauinternational

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Show Buttons
Hide Buttons