Un courriel trouvé dans les archives du cabinet d’Hillary Clinton montre que Google Ideas, la « filiale diplomatique » de Google (désormais Jigsaw), a sciemment contribué à fragiliser le régime de Bachar El-Assad en Syrie.

Google n’est pas seulement un moteur de recherche, ni même une multinationale aux multiples services en ligne. C’est aussi une puissance diplomatique obscure, que le fondateur de Wikileaks Julian Assange avait décrit dans un livre passionnant publié en septembre 2014, When Google Met Wikileaks.

L’ouvrage racontait le rôle clé détenu par un personnage totalement inconnu du grand public, Jared Cohen, qui figure pourtant parmi les 100 personnalités les plus influentes identifiées par le magazine TIME. À seulement 35 ans, cet ancien conseiller diplomatique de Condoleeza Rice et d’Hillary Clinton au ministère des affaires étrangères du gouvernement est un spécialiste de l’anti-terrorisme et de la « contre-radicalisation », et un bon connaisseur du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud. C’est aussi, dans ce cadre, un militant de la défense des libertés sur Internet, qui aident à faire tomber les régimes autoritaires.

Cohen est à la tête de Jigsaw, anciennement appelé « Google Ideas ». Le rôle de cette filiale discrète est purement géopolitique, et vise à apporter un soutien aux opposants et à tout ce qui favorise notamment la liberté d’expression dans le monde, pour déstabiliser les régimes défavorables aux valeurs occidentales. Mais jamais Cohen ou Jigsaw ne le disent aussi nettement.

MON ÉQUIPE PRÉVOIT DE LANCER UN OUTIL POUR ENCOURAGER DAVANTAGE DE DÉFECTIONS ET DONNER CONFIANCE À L’OPPOSITION

Or la confirmation de l’agenda politique de Google et de sa filiale est venu dans un e-mail retrouvé dans les archives d’Hillary Clinton, qui ont fuité. On peut y lire un courriel envoyé par Jared Cohen le 25 juillet 2012, au cabinet de la secrétaire d’État. dans lequel l’homme informe la diplomatie américaine d’une initiative que Google Ideas s’apprête à lancer :

Comments

comments

Vianumerama
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE