Malgré ces documents déclassifiés, il sera difficile de rétablir ce qui s’est vraiment passé. Cependant, les connaissances accrues que nous avons aujourd’hui sur l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale peuvent nous amener à penser que la possibilité que Hitler se soit réfugié en Amérique du Sud n’a rien de farfelue. Il ne serait étonnant pour personne qu’une opération d’exfiltration pour Hitler ait été effectuée, ou au moins tentée, comme pour beaucoup d’autres à la fin de la guerre. Les opérations d’exfiltration pour les djihadistes à Deir Ez-Zor, Mossoul ou ailleurs au Moyen-Orient viennent étayer cette possibilité.  RI  
***

Des documents déclassifiés de la CIA montrent qu’en 1955, un informateur s’est vanté d’avoir rencontré Adolf Hitler en Colombie et a fourni des photos de lui-même avec le Führer – plus de 10 ans après le suicide du Führer.

Les documents déclassifiés montrent qu’en 1955, le chef de la Division de l’hémisphère occidental (WHD) de la CIA a reçu un mémo secret, soutenant une thèse qui a certainement dû le faire tomber de sa chaise et le faire s’étrangler de surprise – « Opérationnel : Adolf Hitler. «

Comme le suggère ce titre époustouflant, le chef de la station action du Venezuela affirmait avoir eu l’occasion de recevoir de la part d’un de ses contacts, une décennie après sa mort apparente par suicide dans le Fuhrerbunker, une information selon laquelle Hitler était en fait bien vivant et se trouvait en Argentine.

Hitler ou pas Hitler ?

En bref, l’un des informateurs du chef de la station action, CIMELODY, a été contacté par un ami de confiance, l’ancien soldat SS Phillip Citroën, qui prétendait avoir été en contact avec Hitler – caché sous le pseudonyme Adolph Schuttlemayer – environ une fois par mois en Colombie, où il était en voyage en provenance de Maracaibo en tant qu’employé de la Royal Dutch Shipping Company.

Citroën a indiqué à CIMELODY qu’il avait même pris une photo avec le Fuhrer déchu, et un cliché flou est bien inclus dans le mémo.
Le chancelier allemand Adolf Hitler lors de son allocution devant 80 000 travailleurs dans le Lustgarten, à Berlin, le 1er mai 1936, dans le cadre des célébrations du 1er mai.

Le chancelier allemand Adolf Hitler lors de son allocution devant 80 000 travailleurs dans le Lustgarten, à Berlin, le 1er mai 1936, dans le cadre des célébrations du 1er mai.

Il a également déclaré que Hitler avait quitté la Colombie pour l’Argentine vers janvier 1955 et a ajouté que, comme dix ans s’étaient écoulés depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les Alliés ne pouvaient plus poursuivre Hitler comme criminel de guerre, suggérant à tort que le délai de prescription des crimes de guerre était aussi court.

Le message concluait que ni CIMELODY ni la station de la CIA n’était en mesure de donner une analyse intelligente de l’information contenue dans le mémo, mais elle était transmise avec la mention «intérêt possible».

Le chef de la WHD, qui devait être estomaqué, a suivi le mémo en examinant les dossiers de l’agence, et a trouvé qu’il y avait eu effectivement, un an plus tôt, un rapport qui ne faisait pas seulement la même affirmation au sujet d’Hitler, mais qui suggérait qu’il y avait toute une colonie de nazis en Amérique du Sud – encore réalisé par Citroën.

« Phillip Citroën a déclaré à un ancien membre de cette base que, pendant qu’il travaillait pour une compagnie ferroviaire en Colombie, il avait rencontré un individu qui ressemblait fortement à Adolf Hitler et prétendait l’être. Citroën a affirmé avoir rencontré l’individu à un endroit appelé ‘Residencias Coloniales ‘à Tunja, en Colombie, qui est, selon la source, peuplée de beaucoup d’anciens nazis, suivant ce prétendu Adolf Hitler avec l’ancienne idolâtrie nazie, s’adressant à lui par der Fuhrer ‘et lui adressant le salut nazi et l’adulation militaire ! » dit le mémo.

Plus de problèmes que cela n’en vaut

Quelques jours plus tard, le chef de la station a écrit au chef de la WHD à nouveau, lui demandant s’il souhaitait faire d’autres enquêtes sur Hitler potentiellement vivant ou non.

« Si le quartier général le souhaite, la station de Bogota peut faire une enquête concernant ‘Adolph Schuttlemayer’ à Tonga, en Colombie, » a déclaré le mémoire.

Une semaine plus tard, le chef de la WHD a répondu d’une manière ambigüe.

Adolf Hitler, à gauche, le chancelier nazi d'Allemagne, et Konstantin von Neurath, ministre allemand des Affaires étrangères, (au centre) à leur retour à Munich en Allemagne, après leur rencontre avec le Premier ministre d'Italie Benito Mussolini, le 25 juin 1934.

Adolf Hitler, à gauche, le chancelier nazi d’Allemagne, et Konstantin von Neurath, ministre allemand des Affaires étrangères, (au centre) à leur retour à Munich en Allemagne, après leur rencontre avec le Premier ministre d’Italie Benito Mussolini, le 25 juin 1934.

Bien qu’il n’ait pas eu d’objection à entreprendre d’autres enquêtes sur la question, il a estimé que « d’énormes efforts pourraient être déployés sur cette question » sans qu’il soit possible d’établir quoi que ce soit de concret.

En conséquence, il suggéra que la question soit abandonnée.

Source : https://sputniknews.com/latam/201709081057225023-hitler-cia-documents-alive-argentina/

Traduction : AvicRéseau International

 

Comments

comments

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE