Une opération humanitaire de grande envergure se poursuit dans différentes régions de la Syrie ravagée par le terrorisme. L’armée russe continue d’aider par tous les moyens la population syrienne, en fournissant entre autres des aliments et des médicaments aux familles en détresse.

Des militaires russes viennent de livrer environ 1,5 tonne d’aide humanitaire dans l’un des quartiers d’Alep où retournent les réfugiés, a annoncé aux journalistes Daniil Rytchkov, du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

« Un lot d’aide humanitaire de 1,5 tonnes a été livré à Alep pour être distribué parmi les habitants de la ville, les réfugiés et les familles des militaires tombés sur les champs de bataille », a précisé M. Rytchkov.

Les civils nécessiteux sont répartis entre les centres d’hébergement de réfugiés, où chacune des 300 familles a reçu une portion d’aide humanitaire comprenant plusieurs boîtes de conserves de viande et de poisson, de la farine, du riz, du sucre et d’autres produits, ainsi que du shampoing et du savon. La distribution est effectuée en concertation avec les autorités locales.

« Les opérations de distribution d’aide humanitaires comme celle-ci se font quasi quotidiennement. Les Syriens nous réservent un accueil très chaleureux et remercient cordialement la Russie », a raconté le représentant du Centre.

De plus en plus d’habitants d’Alep tentent de quitter les régions contrôlées par les terroristes. La situation humanitaire y est catastrophique. Il n’y a pratiquement pas de nourriture et le peu qui reste est saisi par les djihadistes. Les gens s’en fuient en abandonnant tous leurs biens.

De plus en plus d’habitants d’Alep tentent de quitter les régions contrôlées par les terroristes. La situation humanitaire y est catastrophique. Il n’y a pratiquement pas de nourriture et le peu qui reste est saisi par les djihadistes. Les gens s’en fuient en abandonnant tous leurs biens.
Les transfuges du groupe Ahrar al-Sham apprennent que des capsules de poudre inconnue, présentée comme étant un médicament, ont été récemment livrées dans les zones sous contrôle des terroristes. Au contact de l’air, cette poudre se transforme en puissant gaz toxique qui affecte l’appareil respiratoire et le système nerveux. Les djihadistes entendent s’en servir lors d’une nouvelle tentative de briser leur encerclement dans la partie est de la ville.

Entre-temps, les terroristes ne cessent de pilonner les quartiers libérés d’Alep pour empêcher les civils d’y revenir.

Comments

comments

Sourcesputniknews
PARTAGER