Bien que très ancienne, l’astuce est encore largement méconnue. Pourtant, elle permet des économies considérables et un vrai progrès environnemental.
Pour beaucoup, le moteur à eau est un serpent de mer : on en parle sans arrêt, mais on n’en voit jamais la queue. Pourtant, de nombreuses expériences menées par des particuliers tendent à prouver l’efficacité d’un tel système. La dernière en date nous est rapportée par le très sérieux Télégramme et, le moins que l’on puisse dire, c’est que ça fait envie !

Marc Renaudin, un Breton de 64 ans, a ajouté un simple petit kit à sa voiture il y a deux ans et demi. Sans toucher à la moindre pièce de son moteur, il a juste repris une vieille astuce consistant à injecter de l’eau déminéralisée (ou de l’eau de pluie) dans un moteur à combustion. (L’eau pulvérisée réduisant la température de combustion et rendant ainsi le processus plus efficace et plus économe.)


Depuis, les résultats sont spectaculaires ! Avant son kit, Marc Renaudin parcourait 850km avec un plein au volant de sa Citroën C5 138CV. Aujourd’hui, avec le même véhicule, le même moteur et le même type de conduite, il atteint les 1 200km !

Le Lorientais a fait le calcul : grâce à son nouvel équipement (qui ne lui a coûté que 480€), il aurait économisé 19 pleins d’essence, l’équivalent de 16 000 kilomètres parcourus « gratuitement » !

Regardez :

Marc Renaudin, dans les colonnes du Télégramme, en juin dernier :

« La dernière fois que vous avez parlé de moi, j’ai reçu des appels de la France entière. Les gens se demandaient si ça marchait vraiment, si c’était une arnaque, si j’étais payé pour le dire. Il n’y a aucun doute, je le conseille vraiment. Ma voiture marche toujours aussi bien, je fais des économies et elle pollue moins. C’est d’ailleurs ce qu’on m’a fait remarquer au dernier contrôle technique. Seul souci, il va falloir que je recharge en eau, il n’a pas beaucoup plu ces derniers jours ».


À ce stade de l’article, vous vous demandez sans doute où ce Breton s’est procuré un tel kit capable de réaliser autant d’économies (et, par la même occasion, de préserver l’environnement). Eh bien sachez que l’entreprise qui l’a équipé s’appelle Meautor, une boîte bretonne récente et exclusivement consacrée à cette activité. Pour en savoir plus sur son procédé, découvrir d’autres témoignages de clients enthousiastes et envisager de faire appel à elle, voici son site.

Ne reste plus qu’une question : on s’y met quand ?!
À Regarder :

VIA

Source : Letelegramme.fr – Eco-leau.com

 

Comments

comments

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE