Un pipeline défectueux a fait couler plus de 660’000 litres de pétrole brut dans un ruisseau et la campagne environnante, à 241 kilomètres des manifestations de Standing Rock au Dakota du Nord.

Le déversement de pétrole n’a pas été détecté par les propriétaires du pipeline, mais par une personne locale. Au moment de la découverte, la suite s’était déjà répandue à plus de 7 kilomètres. Actuellement, les raisons de la rupture du tuyau ne sont toujours pas claires. Nous ne savons également toujours pas exactement quand la fuite a commencé.

Selon CNN, on estime à 4200 le nombre de barils de pétrole brut qui ont coulé du pipeline Belle Fourche dans le comté de Billings, à 241 km de Cannon Ball dans le Dakota du Nord, où des manifestants se mobilisent contre la construction du pipeline Dakota Access.

Cela fait des mois que les opposants au pipeline Dakota Access expriment des craintes quant à l’impact du pipeline sur l’eau potable locale et la rivière Missouri, suitée près de la réserve permanente de Sioux Rock. Il s’agit de la principale source d’eau de la tribu des Sioux de Standing Rock. La semaine dernière, le département américain de l’armée a annoncé qu’il n’approuverait pas le passage du pipeline sous la rivière Missouri. C’est ce même jour, que le déversement massif de pétrole à proximité a été découvert, confirmant les craintes des manifestants.


En effet, la Belle Fourche Pipeline Co. possède le pipeline traversant le comté de Billings et à l’heure actuelle, plus de 490’000 litres de pétrole se seraient déjà déversés dans la rivière Petit Missouri (qui est un affluent de la rivière Missouri), et quelques autres 175’000 litres déversés dans les environs de celle-ci.

Le Département de la santé du Dakota du Nord a confirmé le déversement le 5 décembre, puis hier à nouveau, en expliquant : « En raison des conditions du sol, potentiellement instable sur le lieu de la fuite, la cause de l’incident n’est pas encore connue. La section du pipeline où la fuite s’est produite a été isolée, et le déversement a été contenu ».

Selon Bill Suess, un scientifique de l’environnement du Département de la santé du Dakota du Nord, 140’000 litres de pétrole auraient déjà été récupérés depuis lundi, mais il reste encore beaucoup à faire. « Cela va prendre du temps. Évidemment, il y aura du nettoyage à faire durant le printemps », a-t-il annoncé.

Bien que l’eau potable environnante ait été jugée sans risque, au moins deux vaches ont été confirmées mortes dans la région. Un lien définitif entre leur décès et le déversement de pétrole n’a pas encore été établi. Ce qui a causé la rupture du pipeline n’est toujours pas clair dans un premier temps, mais Wendy Owen, la porte-parole de Belle Fourche Pipeline, a déclaré que cela pourrait être dû au flanc de la colline, qui aurait fléchi en raison des fortes chutes de neiges. « C’est notre théorie numéro un, mais rien n’est définitif. Nous avons plusieurs théories et l’enquête est en cours », explique-t-elle.

Un élément également inquiétant est le fait que les instruments de surveillance électroniques prévus pour détecter de telles fuites, n’ont pas fonctionné correctement. De plus, il faut savoir que True Companies, qui possède l’entreprise Belle Fourche Pipeline Co., détient un historique de fuites de pétroles dans la région plutôt alarmant : plus de 30 fuites confirmées depuis 2006, avec un total dépassant les 1’200’000 litres de pétrole déversés dans la nature.

Le pipeline Poplar, également exploité par True Companies, a vu environ 113’500 litres de pétrole brut se déverser dans la rivière Yellowstone dans l’est du Montana en 2015, incitant une ville à fermer son service d’eau potable à 6000 habitants. Quant à Belle Fource Pipeline, 10 fuites de pétrole ont été confirmées depuis 2011. Bien que la fuite dans le comté de Billings ne soit pas en lien direct avec le pipeline Dakota Access, celle-ci met clairement en évidence le but des manifestants. Et apparemment, il y a encore un long chemin à parcourir avant de régler ces problèmes fuites.

 

Comments

comments

Viastopmensonges
Source North Dakota Department of Health
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE