À bout de résistance à Mossoul, Daech a commis un nouveau crime historique en faisant exploser la grande mosquée Al-Nouri et son minaret penché, symboles de la ville.

Les djihadistes de Daech retranchés dans certains quartiers de la ville irakienne de Mossoul ont fait sauter la grande mosquée Al-Nouri et son minaret penché, annoncent les médias mainstream occidentaux se référant au commandement de l’armée irakienne.

C’est dans ce lieu que le chef de Daech, Abou Bakr Al-Baghdadi, avait, le 5 juillet 2014, fait sa seule apparition publique connue pour proclamer la création du « califat » djihadiste.

« Nos forces étaient en train d’avancer (…) dans la vieille ville. Lorsqu’elles sont arrivées à 50 m de la mosquée Al-Nouri, Daech a commis un nouveau crime historique en faisant exploser la mosquée Al-Nouri et son minaret courbé », a déclaré le général Abdulamir Yarallah, le commandant irakien responsable de l’offensive à Mossoul, dans un communiqué.

L’organisation djihadiste a rapidement réagi par le biais de son agence de propagande Aamaq en accusant l’aviation américaine d’avoir détruit les deux monuments lors d’un bombardement.

Le Premier ministre irakien Haïder Al-Abad a déclaré que la destruction par les djihadistes de Daech de la mosquée Al-Nouri était un aveu de défaite.

« La destruction par les djihadistes de Daech de la mosquée Al-Nouri et de son minaret est une déclaration officielle de leur défaite », a constaté le chef du gouvernement irakien.

Les informations sur la destruction de la mosquée Al-Nouri par les djihadistes de Daech ont paru le 21 juin. Selon les militaires irakiens, la mosquée était détruite lorsque l’armée irakienne a progressé vers le centre-ville, ayant délogé les djihadistes.

Comments

comments

Viaegaliteetreconciliation
PARTAGER