Les coïncidences tombent bien, alors que je finissais la rédaction de cet article, un nouveau commentateur particulièrement lucide attirait mon attention là-dessus, à raison. Il croyait probablement que ça m’avait échappé.

Croyez vous que ce soit usant et malvenu de dénoncer les machinations et d’expliquer les choses restées secrètes et inexpliquées aux yeux du public ? Eh bien non, en fait c’est jouissif !

Passons au vif du sujet :
On a tout fait pour nous expliquer que Dominique Strauss-Kahn s’est fait piéger au sortir de sa chambre d’hôtel et virer du FMI pour une histoire de cul. C’est évidemment archi faux comme on va l’expliquer ici, car même si c’est arrivé c’était un piège soigneusement préparé et exécuté par l’élite américaine, qui s’oppose dans certains cas à l’élite mondiale financiarisée et leurs DTS / SDR.

DSK a donc été la victime de la guerre des élites. Bien sûr, tenu au secret, il n’a pas pu ensuite l’expliquer à la masse désorganisée. Ça aurait fait mauvais genre d’argumenter en public sur les noirs desseins des élites et leur combat à mort dans certains cas.

Le 11 Février 2011, alors qu’il était encore en poste au FMI, Dominique Strauss-Kahn a fait des appels pour une nouvelle monnaie mondiale.

Les journaux de l’époque aux Etats-Unis écrivaient : Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international, a appelé pour la création d’une nouvelle monnaie mondiale qui remettrait en cause la domination du dollar et permettrait de se protéger contre une future instabilité financière.

Écoutons-le à l’époque : “Les déséquilibres mondiaux sont de retour, avec des questions qui nous inquiètent avant la crise – les flux de capitaux importants et volatils, des pressions de taux de change, de plus en plus rapidement les réserves excédentaires – ces questions sont à l’ordre du jour une fois de plus. L’utilisation des DTS pour les prix du commerce mondial et dénommer les actifs financiers fournirait un tampon à la volatilité des taux de change, tandis que l’émission d’obligations libellées en DTS pourrait créer une nouvelle classe potentielle d’actifs de réserve “. Il a écrit ça aussi dans le journal le Telegraph au Royaume Uni.

Il rappelait le thème social dominant : « Depuis que les monnaies fiduciaires nationales sont instables, laissez-nous migrer vers les monnaies mondiales ». Il a milité très activement de part le monde pour le remplacement du dollar US par les DTS / SDR. D’autres ont depuis prétendu changer le moyen de paiement du pétrole, de dollars US actuellement, vers autre chose. Les pauvres ont eu un accident fatal très suspect, comme Christophe de Margerie. Saddam Hussein avait fait la même chose. On sait comment il a fini.
Les assertions trompétées par DSK : « Obligations libellées en DTS. Regroupez ensemble un certain nombre de monnaies nationales en faillite et titrisez les et vous pourriez en effet créer un véhicule international attractif – au moins du point de vue des financiers internationaux qui travaillent à main dans la main avec le FMI, la Banque mondiale.

Bien sûr, disait-il, il existe déjà une monnaie mondiale. Il est appelé l’or. Strauss-Kahn se disait préoccupé par la volatilité des monnaies nationales, alors il proposa de les regrouper comme moyen d’apaiser les difficultés actuelles. Mais le monde a déjà une expérience avec un étalon-or et il l’a prouvé éminemment pratique depuis plus d’un siècle avant l’élite – dans sa quête du Saint Graal de la monnaie scripturale ). Le bancor comme premièrement proposé par John Maynard Keynes à Bretton Woods en 1944) mais mis au rebut par les Américains à l’époque.

Les sites alternatifs lucides de l’époque s’opposaient durement aux projets de DSK. Toute monnaie mondiale serait inévitablement basé, tôt ou tard, sur une banque centrale mondiale. A l’idée que le FMI s’occupe de la partie opérationnelle. L’idée que le FMI, qui a été responsable de tant de misère économique et de rapine pure et simple, pourrait se transformer en garant ultime du monde du crédit est une idée qui fait froid dans le dos.

C’est surtout concernant la volatilité que Strauss-Kahn se proclamait inquiet, comme le Telegraph nous en informait. Il expliquait que l’argent coule à travers le monde de façon imprévisible et que les pays ont besoin d’un environnement extérieur plus prévisible – comme celui que le FMI peut fournir – afin de prospérer. D’une certaine manière, en ajoutant des devises, comme le yuan disait-il, à un plus grand panier de devises commodément administré par le FMI on pourrait «ajouter de la stabilité au système mondial.”

Strauss-Kahn voulait construire sa nouvelle monnaie sur la tension actuelle entre les Etats-Unis avec sa réserve de dollar mal gérée et les pays des BRIC émergents du monde qui sont généralement pleins de ressentiment au sujet de la volatilité des devises à laquelle Strauss-Kahn se réfère. Mais il y a plus. Strauss-Kahn voulait utiliser un nouveau et amélioré DTS comme la référence pour le prix d’autres devises. Et les utiliser pour payer les ressources comme le pétrole et l’or.

Cela signifie que les médias financiers commenceraient à publier des tableaux de devises qui seraient libellées en devises mondiales contre les DTS. Le yuan ou l’euro ne seraient pas évalués par rapport au dollar, mais contre la monnaie fournie artificiellement (les DTS / SDR. Vraisemblablement, les pays et les grandes institutions financières commenceraient à utiliser la nouvelle monnaie de réserve que ces jours-ci la plupart des transactions sont électroniques. Il ne serait même pas nécessaire “d’imprimer” la nouvelle monnaie fournie. Elle pourrait simplement exister dans le cyberespace. C’est ce qui va arriver, on le sait aujourd’hui.
Strauss-Kahn attira inévitablement le soutien des pays comme la Chine et la Russie. Selon l’article du Telegraph, le président Russe Dmitri Medvedev avait déclaré que les devises des BRIC devraient être incluses dans le panier du DTS. Nicolas Sarkozy en sycophante servile de l’élite mondialiste financiarisée avait apparemment exprimé son soutien de la même manière, de même que l’administration Obama – (soutenir une transition “au fil du temps.”). Citons DSK à l’époque : “Je pense que le système mondial de réserve d’actifs ne pourra évoluer que progressivement, et avec les changements induits bénéfiques dans l’économie mondiale.”

Pourquoi Strauss-Kahn avait-il fait la promotion de son plan si ouvertement, une véritable déclaration de guerre au dollar américain ? Apparemment, le Groupe des 20 ministres des Finances se rencontrerait en France pour discuter “des changements à la gouvernance économique mondiale.” Mais on ne peut nier qu’il était en train de faire de tout ce qu’il pouvait pour transformer les DTS dans une “monnaie supranationale unique.” Titriser les DTS est certainement trouver grâce aux yeux de la classe financière mondiale dans le monde; citant les valeurs monétaires du monde régulièrement en termes de DTS ajouterait une légitimité aux DTS en tant que monnaie.

Comme tous ces plans de l’élite, cela commencerait petit pour finir comme une catastrophe digne du Titantic. Le but ultime étant le bancor lui-même, soutenu par la foi et le crédit du FMI, qui à son tour est supporté par les devises des principaux pays constituantes.

Pour Strauss-Kahn et l’élite financière du monde, discuter de la fixation des prix de l’argent à l’échelle mondiale ne fournit aucune sorte de solution à la crise financière mondiale actuelle. Les DTS / SDR garantiront la fin des crises, de la corruption et du chaos.

On connaît la suite. L’élite américaine, farouches défenseurs de leur dollar US, envoyaient DSK en prison le 18 Mai de la même année.
DSK une affaire de cul dans un hôtel ? Allons, soyons sérieux !

Comments

comments

PARTAGER