L’Agence du médicament recommande de ne plus utiliser de médicaments à base d’argile comme le Smecta pour traiter les diarrhées chez les enfants de moins de deux ans. En cause : la possible présence de plomb.
Ce conseil de prudence s’impose même si les médicaments (à base d’argile diosmectite), disponibles avec ou sans ordonnance en pharmacie, sont donnés sur une courte durée, précise jeudi l’ANSM. L’Agence précise qu’elle effectue cette recommandation au nom du principe de précaution, et qu’aucun « cas de saturnisme chez des patients adultes ou enfants qui auraient été traités par Smecta ou son générique Diosmectite Mylan » n’a été constaté.

Privilégier les solutés de réhydratation orale

L’utilisation de Smecta ou de son générique n’est pas non plus recommandée chez la femme enceinte ou qui allaite. En cas de « gastro », la prise en charge repose avant tout sur des mesures hygiéno-diététiques et si les symptômes persistent chez le nourrisson et l’enfant de moins de deux ans le traitement de référence est l’administration de soluté de réhydratation orale (SRO), rappelle l’agence sanitaire. Les SRO sont des sachets de poudre à verser dans un biberon d’eau, disponibles en pharmacie sans ordonnance.

À partir de 2 ans et chez l’adulte, Smecta et son générique peuvent être utilisés, ainsi que pour les plus de 15 ans et les adultes, Smectalia (diosmectite).

Les médecins avertis par courrier

Ces restrictions de l’utilisation de Smecta et de son générique font suite à de nouvelles recommandations internationales, sur les seuils de métaux lourds acceptables dans les médicaments. Dans ce contexte, l’ANSM a demandé une étude aux laboratoires Ipsen dont les résultats ont indiqué qu’il n’existe pas de risque de passage de plomb dans le sang chez les adultes traités par Smecta pendant 5 semaines. Mais, selon l’ANSM, ce risque ne pouvait pas être exclu chez les enfants de moins de deux ans.

Les professionnels de santé seront avisés par courrier de la modification de la notice des médicaments.

Comments

comments