«Il n’y a pas de médicaments pour guérir ce que ne guérit pas le bonheur« Gabriel García Márquez

Il ne s’agit pas d’une découverte si nouvelle comme on pourrait le croire. Hippocrate lui-même, considéré comme le père de la médecine, a conçu divers traitements thérapeutiques qui partaient du principe selon lequel le corps a les armes nécessaires pour son auto-guérison.

Selon ses postulats, le médecin doit seulement faciliter ces processus, mais il ne doit pas intervenir directement sur eux. Actuellement, la médecine utilise de plus en plus ce principe, en particulier dans l’approche connue comme «alternative» ou «complémentaire».
Cependant, la question n’est pas aussi simple que de contracter une maladie et s’asseoir à attendre qu’elle se guérisse par elle même.

Le concept de la maladie

L’idée que le corps peut se guérir lui même est étroitement liée à la notion de maladie. Toutes les approches médicales ne le conçoivent pas de la même façon.

La médecine allopathique traditionnelle, par exemple, donne à penser que la maladie est une altération des fonctions normales de l’organisme.

Selon les termes de l’Organisation Mondiale de la Santé: «altération ou modification de l’état physiologique dans une ou plusieurs parties du corps, généralement pour des raisons connues, qui se traduit par des symptômes et des signes caractéristiques, et dont le développement est plus ou moins prévisible».

De ce point de vue, l’intervention du médecin doit viser à rétablir le bon fonctionnement de l’organisme. À cette fin, ces médecins utilisent principalement la chimiothérapie, ou l’utilisation de formules chimiques à des fins thérapeutiques.

De nombreuses approches alternatives voient le panorama d’une manière différente. La maladie y apparaît comme l’expression d’un déséquilibre entre l’organisme et l’environnement avec lequel il entre en contact (ce qui comprend l’alimentation, le mode de vie et tout le processus d’échange entre l’organisme et l’environnement).
Par conséquent, le but de la cure n’est pas de réussir à ce que la maladie disparaisse en tant que telle, mais que l’équilibre perdu soit rétabli. Les émotions jouent un rôle clé dans le processus de guérison. Par conséquent, tout traitement doit viser à la fois l’esprit et le corps. Si l’esprit se guérit, le corps va aussi se guérir.

L’homéostasie

Tous les organismes vivants sont équipés d’un mécanisme qui leur permet de rétablir l’équilibre: l’homéostasie.

Cette propriété permet à l’organisme d’atteindre l’autorégulation, de sorte que la vie soit peu affectée à la suite de changements dans le monde extérieur. En peu de mots, il s’agit d’une réponse adaptative. Chaque organisme devrait être en mesure de contribuer au processus homéostatique pour pouvoir maintenir la vie et une bonne santé. Biologiquement, nous avons été équipés pour que cela se produise.

Quand cela ne se produit pas, un médecin traditionnel va chercher à ce que cet équilibre soit rétabli par l’action d’un agent extérieur. Un médecin alternatif va essayer de faire en sorte que l’organe qui ne parvient pas à cette fonction retrouve sa capacité pour contribuer à l’équilibre général.

Comment pouvons-nous auto-guérir?

La santé et la maladie dépendent largement de l’état émotionnel. Ceci peut facilement être expliqué.

Tous les organes du corps sont innervés, c’est à dire qu’ils ont des nerfs. De plus, ils sont reliés au système nerveux central et sont donc influencés à des degrés divers par le cerveau.
Si vous ressentez de la colère par exemple, un certain nombre d’effets sur votre corps va se produire: augmentation du rythme cardiaque, tension musculaire, etc.

Quand la colère devient fréquente, les changements physiologiques vont commencer à affecter tous les organes impliqués avec ce sentiment. Par conséquent, vous pourrez développer une maladie dans l’un de ces organes.

Il en va de même avec toutes les émotions et les sentiments, car ils vont changer d’une façon ou d’une autre la physiologie de votre corps.

De cette façon, le corps tombe malade par l’action des sentiments ou des émotions autodestructrices. De même, il peut se guérir si vous travaillez sur ces éléments subjectifs qui conduisent à un mauvais fonctionnement des organes.

Dans le cas des maladies chroniques, il est très important de rechercher les sources émotionnelles du mal-être. La réponse réside peut-être dans votre esprit et non dans des tonnes de médicaments que nous nous obligeons parfois à prendre.
SOURCE : http://nospensees.com

Comments

comments

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE