Le nutritionniste Frédéric Saldmann vante les étonnantes vertus du jeûne ..

e médecin nutritionniste Frédéric Saldmann est l’invité de Jacques Attali sur France Culture dans Le Sens des choses le 15 juillet 2017. Pour une fois, Attali ne nous bassine pas avec Jérusalem et Israël mais s’intéresse à la nutrition, au poids, à l’âge et aux comportements qui permettent de vivre plus longtemps en meilleure santé.

« Aujourd’hui, cette abondance nous nuit. Vous savez moi je m’intéresse beaucoup à un sujet qui est le jeûne séquentiel …
C’est pendant 12 à 16 heures vous décidez d’arrêter de vous alimenter, vous buvez beaucoup d’eau, de la tisane…
Vous vous apercevrez que le teint est plus clair, on est plus tonique, moins d’asthme, moins d’allergie, de rhumatismes. Qu’est-ce qu’il se passe ? À chaque seconde, on produit 20 millions de cellules pour remplacer nos cellules usées ou mortes. Et le problème c’est que plus on avance en âge, plus le nombre d’erreurs de copie augmente, donnant lieu par exemple à des cancers.
Eh bien quand on jeûne, on renforce son ADN, on diminue le nombre d’erreurs de copie… Les souris ont fait tout de suite 20% de cancers en moins. En fait… toutes les religions depuis le début de l’humanité parlent de jeûne comme un message du fond de la nuit des temps comme pour réactiver une mémoire biologique ancienne. Et en fait, quand on jeûne de cette façon-là on laisse au corps le temps de se réparer, de régénérer, de souffler un petit peu, c’est comme pour lutter contre une obsolescence programmée. »

L’idée de Saldmann est de prendre 2 repas par jour et non pas 3, de ne pas manger quelque chose de solide après 21 heures, et de ne pas se forcer quand on n’a pas faim. Il rappelle que nos ancêtres – il n’y a pas si longtemps, 10 000 ans tout au plus – ne prenaient qu’un repas par jour, en moyenne.
On peut donc sauter le dîner ou le déjeuner sans dégâts pour l’organisme et son énergie, car la plupart des gens pensent qu’en mangeant moins on aura moins d’énergie pour ses activités, ce qui n’est pas vrai.
L’idée est simple, éviter toute la médicamentation douteuse de l’industrie de l’amaigrissement, renoncer aux régimes qui font dans 95% des cas reprendre du poids, parfois plus qu’avant, et surtout, s’appliquer une discipline de jeûne. Tout est dans la volonté, comme disait une réalisatrice allemande dans les années 30.

 

En 2017 – on est conscients que ces directives changent régulièrement au gré des découvertes et expériences des uns et des autres – on pense qu’un jour de jeûne hebdomadaire fait le plus grand bien à l’organisme. Une espèce de jachère tous les 7 jours qui ne retire en rien l’énergie personnelle et qui permet au métabolisme de respirer. Ceux qui le pratiquent vous le diront : on se sent mieux, plus fort mentalement et physiquement. Et ce n’est pas un effet placebo.

Ceux qui ont le temps d’écouter toute l’émission d’Attali bénéficieront des conseils pratiques et de bon sens du nutritionniste, comme par exemple la distinction entre les calories et les index glycémiques. D’où la supériorité de l’avocat (sans aucun effet inflammatoire sur la digestion) sur la pastèque !

Attali se montre très intéressé par la vie éternelle (à 7’31) :

« L’espérance de vie est liée à ce qu’on mange »

Et Saldmann d’annoncer que toute mort avant 120 ans est une mort prématurée !

Comments

comments

Viaegaliteetreconciliation
PARTAGER