L’info émane du Canard enchaîné – un journal tout sauf complotiste – et elle fait mal.

Le Préfet de Paris a empêché une colonne de gendarmes, qui sécurisait le quartier (le Premier ministre Manuel Valls se trouve non loin du Bataclan, ainsi que les locaux de Radio J et du journal Libération) d’intervenir dès 22 heures au Bataclan, alors qu’ils étaient armés et prêts à en découdre. Ce sont les policiers de la BRI qui entreront dans la salle ensanglantée, mais seulement 48 minutes plus tard.
Le temps, au Bataclan, ce soir-là, se comptait en morts et en blessés.

 

La guerre des polices (police contre gendarmerie), Intérieur contre Défense, a-t-elle été jusqu’à cette extrémité, ou s’agit-il d’un ordre supérieur au Préfet ? Car la préfecture dépend directement du ministère de l’Intérieur, qui dépend du Premier ministre.

JPEG - 68.8 ko
Michel Cadot est à droite sur la photo

Comments

comments

Viaegaliteetreconciliation
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE