Le tueur islamiste de ce vendredi, était connu de la justice et des services de renseignement avant d’obtenir la nationalité française

ARNAUD BELTRAME – Auteur d’un « acte d’héroïsme », selon les mots de Gérard Collomb, Arnaud Beltrame s’est dévoué pour prendre la place d’un otage avant que l’assaut ne soit donné lors de l’attaque de Trèbes. Blessé, il a été évacué par hélicoptère.

[Mis à jour le 23 mars 2018 à 23h25] Un « acte d’héroïsme comme en sont coutumiers les gendarmes et policiers qui s’engagent au service la Nation pour protéger nos concitoyens », tels ont été les mots du ministre Gérard Collomb ce vendredi 23 mars. Mais qui est ce lieutenant-colonel qui, au risque de sa vie, a décidé de prendre la place d’une otage dans le Super U de Trèbes, en accord avec l’assaillant du supermarché Redouane Lakdim ? Il se prénomme Arnaud Beltrame. Âgé de 45 ans, il est très exactement lieutenant-colonel du groupement de gendarmerie de l’Aude. C’est La Manche Libre qui a dévoilé son identité dans l’après-midi. Aux dernières nouvelles, selon un journaliste de France 2, Arnaud Beltrame, qui a été grièvement blessé, serait toujours « entre la vie et la mort ».
« Il me dirait : ‘Je fais mon travail maman, c’est tout' », a confié de son côté la mère d’Arnaud Beltrame ce vendredi soir au micro de RTL. « Je savais que c’était forcément lui », a-t-elle déclaré, soulignant que dans son entourage, personne n’avait été surpris d’apprendre qu’il avait souhaité se substituer à un otage. « Il a toujours été comme ça. C’est quelqu’un qui, depuis qu’il est né, fait tout pour la patrie. » Et la mère du lieutenant-colonel marié, mais sans enfants, de noter : « C’est sa raison de vivre, défendre la patrie. »
Une fois aux prises de l’assaillant, Arnaud Beltrame « avait laissé son téléphone ouvert sur la table. C’est quand nous avons entendu les coups de feu que nous sommes intervenus », a indiqué le ministre de l’Intérieur. Grièvement blessé, à cause notamment de plusieurs balles au niveau de la gorge, Arnaud Beltrame a été évacué par hélicoptère et son état de santé inquiète. Le président de la République Emmanuel Macron a indiqué qu’il « luttait contre la mort ».

Arnaud Beltrame avait simulé un exercice d’attentat à Carcassonne

Arnaud Beltrame est originaire du Morbihan et s’était installé en Normandie où il a dirigé les gendarmes du sud-Manche ainsi que la compagnie d’Avranches (Manche) de 2010 à 2014, selon La Manche Libre, qui indique qu’il avait ensuite intégré le ministère de l’Ecologie. Chevalier de la Légion d’Honneur depuis mai 2012, il avait passé le concours de l’école de guerre, établissement de formation des officiers. Un concours « ardu », comme le souligne vendredi soir Libération qui rapporte que « chaque année seules 30 places sont à pourvoir pour 2 500 candidats ».

Par ailleurs, La Dépêche du Midi fait état d’une étrange coïncidence. Selon le quotidien local, Arnaud Beltrame avait mis en place un exercice, en collaboration avec la préfecture de l’Aude et les pompiers, simulant un attentat. L’exercice, effectué à Carcassonne, portait sur une simulation d’attaque perpétrée… dans un supermarché.

Comments

comments

Sourcelinternaute
PARTAGER