Fatou Bensouda, procureur à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, a déclaré qu’elle croyait que des éléments de preuve suggéraient que des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité sont perpétrés en Afghanistan depuis juillet 2002. Elle a déclaré que plus de 10.000 civils auraient été tués en quatre ans seulement, entre 2007 et 2011. «Il y a de fortes raisons de croire que des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ont été commis».

Elle confirme l’existence de preuves tangibles que des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et de torture ont été commis par les Taliban et son réseau affilié Haqqani, par les forces gouvernementales afghanes, par les forces militaires américaines et par la CIA.

Elle affirme par ailleurs qu’il existe également des preuves qu’un certain nombre de civils ont été tués accidentellement par des militaires d’autres nationalités qui ont participé à la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS). Ce qui justifie une enquête plus approfondie. «Conformément à la politique et à la pratique du Bureau du procureur, l’accent sera mis sur les principaux responsables des crimes les plus graves qui auraient été commis en Afghanistan », a-t-elle déclaré dans un communiqué. «Nous nous efforcerons toujours de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que notre engagement dans l’exercice de notre mandat prenne en compte le sort des victimes en Afghanistan.»

En juillet, Reuters a déclaré que toute enquête officielle sur la perpétration de crimes par des militaires américains en Afghanistan, nuirait aux relations « déjà tendues » entre la CPI et les Etats-Unis, qui, rappelons-le, ne sont pas membres de la Cour et s’y opposent avec véhémence.

Richard Dicker, directeur de la justice internationale à Human Rights Watch, a déclaré dans un communiqué: «Nous nous félicitons de l’action du président de la CPI convoquant une chambre des juges chargée d’examiner la demande du procureur d’ouvrir une enquête en Afghanistan. Le fait que le procureur a déposé des documents sur des crimes flagrants en Afghanistan qui sont restés impunis pendant de nombreuses années, fait jaillir une lueur d’espoir que cette étape ouvrira la voie de la justice à d’innombrables victimes ».

Washington a lancé une intervention militaire en Afghanistan en 2001 afin de renverser le régime du groupe Taliban et combattre les terroristes d’Al-Qaïda. Les États-Unis devaient retirer toutes leurs troupes en 2014, mais l’administration afghane a demandé qu’une partie de leur contingent reste sur place pour aider les forces locales de sécurité.

Source: Sputnik

via: http://french.almanar.com.lb/641221

 

Comments

comments

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE