L‘association française des malades de la thyroïde (AFMT) a commandé une étude indépendante pour déterminer si la nouvelle formule du Levothyrox contient des métaux lourds. Les résultats révèlent un sous-dosage de levothyroxine et la présence d’un composant qui pourrait expliquer les effets secondaires.

Le changement de formule du Levothyrox, traitement contre l’hypothyroïdie, a provoqué une vague d’effets secondaires chez les malades. Une étude indépendante, commandée par l’association française des malades de la thyroïde (AFMT), a révélé un sous-dosage de la levothyroxine dans le médicament, qui pourrait expliquer ces effets indésirables et le «  reveil de cancers endormis depuis longtemps  » chez les patients.

En cause également, la dextrothyroxine, un élément qui ne figure pas dans la liste des composants du médicament. Source d‘effets secondaires, elle pourrait aussi expliquer les symptômes des patients, ce que dément le laboratoire Merck.

Une information judiciaire contre X a été ouverte en mars pour tromperie aggravée, blessure involontaire et mise en danger d’autrui.

L’association a transmis les résultats à la juge d’instruction de Marseille chargée du dossier de Levothyrox et a appelé l’Agence nationale du médicament à lancer sa propre étude sur l’ancienne et la nouvelle formule, pour en contrôler les taux de levothyroxine et détecter la présence de dextrothyroxine.

L’Arrageoise Sylvie Robache qui avait lancé l’alerte sur la nouvelle formule du Levothyrox en été 2017.

Source : http://lavdn.lavoixdunord.fr/397148/article/2018-06-14/sous-dosage-effets-secondaires-ce-qu-une-enquete-independante-revele

Comments

comments

PARTAGER