Facebook est peut-être en train de prendre une décision historique, qui aurait pour conséquence d’anéantir la visibilité gratuite des pages Facebook.

Les posts organiques en quarantaine dans le Fil explorer

En juillet, nous vous présentions le Fil explorer, un nouvel onglet du réseau social. Symbolisé par une fusée, il rassemble « des publications juste pour vous, de tout Facebook ». Nous pensions alors à une initiative bienvenue, permettant de réduire l’effet de bulle ; la réalité pourrait être totalement différente.

Chez certains utilisateurs, le Fil explorer correspond désormais aux « dernières nouvelles des pages que vous suivez et aux meilleurs posts publiés sur Facebook ». Il s’agit bel et bien d’une mise en quarantaine des pages Facebook dans cet onglet, que personne ne connaît, que personne ne consulte.

Le fil d’actualité réservé aux amis et aux posts sponsorisés

Conséquence de cette mise à l’écart des pages Facebook : le fil d’actualité contient les publications des amis Facebook, les interactions des amis avec des pages et bien évidemment les posts sponsorisés des pages Facebook (les publicités).

Pour les marques, le seul moyen d’intégrer le fil d’actualité serait de créer du contenu engageant et repéré par des utilisateurs via le Fil explorer – ou, et c’est beaucoup moins fastidieux, d’acheter de la visibilité sur le réseau social.

Une baisse du reach et de l’engagement sans précédent

Actuellement, seuls quelques pays sont concernés : la Slovaquie, le Sri Lanka, la Serbie, la Bolivie, le Guatemala, le Cambodge et a priori la Serbie et l’Indonésie, selon les témoignages de community managers qui gèrent des pages dans ces pays. Filip Struhárik, journaliste chez Denník N (un média slovaque), a effectué une analyse des interactions reçues par 60 médias slovaques sur Facebook, via l’outil Crowdtangle. Depuis la mise à jour Facebook, l’engagement a été divisé par quatre !

Les chiffres sont similaires dans les autres pays concernés (Guatemala, Cambodge).

Facebook, un outil payant pour les marques ?

Facebook serait donc en train de tester deux fonctionnements pour le Fil explorer et le Fil d’actualité. Dans le premier cas, le Fil explorer permet de s’ouvrir à d’autres contenus (mais vu la qualité de l’algorithme, n’espérez pas découvrir grand chose…). Dans le second cas, les marques doivent acheter de la publicité pour être visibles. Nous ne savons pas, à l’heure actuelle, quel sera le choix du réseau social. Conserver ces deux fonctionnements (c’est peu probable), laisser aux marques le peu de reach qu’il leur reste ou les obliger à passer à la caisse.

Si Facebook décide d’exclure les posts organiques du fil d’actualité dans le monde entier, les conséquences pourraient être importantes pour beaucoup de marques. On pense notamment à celles ayant décidé de tout miser sur Facebook, notamment ces médias ayant opté pour un modèle 100% vidéo. Ils seraient contraints d’acheter des publicités Facebook pour conserver leur visibilité.

Quelle que soit la décision finale de Facebook, ce test est un avertissement pour les marques. Être dépendant d’un seul canal d’acquisition est dangereux, surtout lorsqu’il s’agit d’une plateforme externe comme un réseau social. Les marques qui ne disposent pas de sources d’acquisition variées et maîtrisées s’exposent à des décisions contraires à leurs intérêts. Diversifier ses supports est important et renforcer ses canaux propriétaires l’est tout en autant pour rester indépendant. Les médias slovaques, concernés par la baisse du reach et de l’engagement (voir graphique), l’ont visiblement bien compris : Filip Struhárik précise que leur trafic n’a « pas été significativement impacté » par la décision de Facebook car beaucoup disposent de lecteurs réguliers et d’autres canaux d’acquisition (newsletters, notifications…).

www.vgoodlife.com/ est un nouveau reseau social français qui souhaite contrer facebook , n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil.

Comments

comments

Viablogdumoderateur
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE