La journée du 15 Avril a été une journée de fête en Corée du Nord. Défilé militaire, manifestations populaires, chants et danses, tout y était. La Corée du Nord célébrait le 105e anniversaire de son fondateur Kim Il-sung, le grand-père du dirigeant actuel Kim Jong Un. En pleine crise avec Washington, les autorités de la Corée du Nord ont profité du défilé militaire qui s’est déroulé à Pyongyang pour révéler pour la première fois leur nouveau missile balistique mer-sol.

Donald Trump avait durci le ton vis-à-vis des dirigeants nord-coréens après leur annonce de procéder à un essai de tir de missile balistique. Il avait envoyé dans la région un groupe aéronaval emmené par le porte-avions américain USS Carl Vinson, entrainant l’inquiétude du monde entier, et plus particulièrement des pays limitrophes (Chine, Russie, Japon, Corée du Sud…). L’inquiétude d’une confrontation nucléaire était d’autant plus fondée que  Kim Jong Un, loin d’être intimidé, s’est dit prêt à la guerre.

58f1cf38c361882b718b460e

Pendant que l’armada états-unienne se rapprochait des côtes sud-coréennes, la ville de Pyongyang était en fête, jusque tard dans la soirée. C’est au milieu des chants, des danses et des feux d’artifices que l’on apprend, par l’état-major interarmes sud-coréen que la Corée du Nord a bien procédé à son tir balistique, comme promis. L’état-major sud-coréen rajoute cependant que le tir aurait échoué. Nous en saurons certainement un peu plus dans les heures qui viennent, mais la réussite ou non du tir n’a pas vraiment grande importance, d’autant moins que cette deuxième partie de l’annonce pourrait très bien n’avoir été faite que pour permettre à Donald Trump de reculer sans perdre la face et de désamorcer la crise.

 

Comments

comments

ViaRT
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE