in

«Si les Américains font un geste, nous les frapperons à la tête»

Les Gardiens de la révolution iraniens menacent de «frapper à la tête» les États-Unis

Après que le Pentagone a approuvé un nouveau déploiement de missiles Patriot au Moyen-Orient, des hauts gradés des Gardiens de la révolution iraniens ont dénoncé une «guerre psychologique» et menacé Washington d’une riposte.

La présence militaire américaine dans le Golfe constitue une menace pour l’Iran, a déclaré dimanche 12 mai Amirali Hajizadeh, chef de la division aérospatiale des Gardiens de la révolution islamique, le corps d’élite des forces armées iraniennes. Il a dans ce contexte menacé les États-Unis d’une action à leur encontre.

«Un porte-avions qui a au moins 40 à 50 appareils et 6.000 hommes à son bord était pour nous une grave menace par le passé, mais aujourd’hui les menaces se sont transformées en chances», a-t-il dit, cité par l’agence de presse iranienne Isna.

«Si les Américains font un geste, nous les frapperons à la tête», a-t-il ajouté.

Le commandant en chef des Gardiens de la révolution, Hossein Salami, a estimé dimanche que les États-Unis avaient lancé une guerre psychologique au Moyen-Orient.

«Le commandant Salami a présenté l’analyse selon laquelle les Américains ont lancé une guerre psychologique, parce que les allées et venues de leurs forces dans la région sont finalement chose commune», a annoncé un porte-parole.

Le secrétariat américain à la Défense a approuvé vendredi un nouveau déploiement de missiles Patriot au Moyen-Orient.

Cette décision est intervenue après celle d’envoyer un groupe aéronaval et des bombardiers dans la région, afin de signaler clairement à Téhéran que toute attaque contre les intérêts de Washington ou de ses alliés serait sanctionnée, expliquait dimanche le conseiller américain à la Sécurité nationale John Bolton.

[VIDEO] Voici ce que pensaient les enfants de la télévision en 1977

Cette vaste étude confirme que manger bio est bien meilleur pour votre santé