Ronald Bernard est un entrepreneur qui a été initié par l’élite et qui a travaillé dans les plus hautes sphères de la Finance. Commerce de la drogue, des armes et même des gens. Rien n’effraient certains de ses clients qui fricotent même avec les organisations terroristes. Il évoque également une partie encore plus sombre de son passé lorsque son entourage professionel a voulu qu’il participe à un sacrifice d’enfants. Cet événement a été le point de départ de sa prise de conscience et il s’est éloigné de ce milieu qui a tenté de le briser psychologiquement. Il témoigne aujourd’hui de l’extrême violence du milieu financier qui l’a amené à anesthésier sa conscience.

Dans les 20 premières minutes, il décrit comment fonctionne le milieu et son ascension dans les cercles élitistes de la Finance qui résonne pourtant comme une descente aux enfers: accéder à l’argent et au pouvoir mais en vendant son âme au diable. Voici quelques passages clés de son entrevue:

03:18 – Si tu es incapable de mettre ta conscience au congélateur, et par congélateur j’entends à -100°C, pas à -18°C, alors ne le fais pas. (c’est ce qu’on lui a dit avant de se lancer. ça l’a fait rire sur le moment…mais pas pour longtemps.)

12:22 – Tout le monde s’imagine qu’ils sont ennemis comme s’il y avait les bons dans un camps et les mauvais dans l’autre. Mais à des niveaux supérieurs, c’est juste un jeu, ils travaillent tous ensemble. Toutefois, ils doivent s’en tenir aux règles qu’ils ont eux-mêmes crées pour maintenir le reste de la société dans l’ignorance et s’assurer que le sommet ne soit pas trop saturé.

12:58 – En dehors de l’élite elle-même, personne ne doit découvrir ce qu’il se passe réellement. Compartimenté, on peut le définir ainsi? Oui. Chacun sait seulement ce qu’il a à faire, l’élite seule sait ce qui est en train de se passer.

13:36 – De nos jours, nous parlons de 8000-8500 personnes qui dirigent le monde.

14:39 – J’ai joué au plus haut niveau environ 5 années. Et puis ça a été fini. Tout s’est arrêté (pour lui du moins et son cercle de « faux amis » le lui ont bien fait payer).

16:50 – A travers le monde de la Finance, vous apprenez toute la vérité. Les clients vous donnent un aperçu de comment fonctionne le monde vraiment.

17:11 – Mes clients étaient des banques. Elles ne voulaient pas de sang sur les mains. Mais au sein de ses banques, il y a toujours une poignée d’initiés qui sait très bien ce qui se passe. Quelque chose comme 1% du personnel bancaire sait ce qui se passe réellement à travers le monde.

17: 31 – Vous devez également négocier avec les gouvernements, les multinationales, les services secrets et ce que nous appelons aujourd’hui les organisations terroristes […] Vous commencez à voir les connexions […] Vous voyez comment ils interagissent avec les autres. L’argent vient de là, ensuite il va ici…

18:18 – C’était mon travail. Jouer sur les deux tableaux.

18:30 – Les services secrets, vous pensez qu’ils sont là pour servir et protéger le pays en fait, ce sont des organisations criminelles, plus précisément, c’est le système qui est criminel. Nous parlons ici de financer puis de créer des guerres. En gros, il s’agit de créer beaucoup de misère dans le monde. De nombreux conflits.

Je me disais à moi-même: « si seulement les gens savaient comment fonctionne réellement le monde ». Les services secrets, rien de les arrêtent. Rien. Ils ont aussi leurs flux d’argent. Ces flux sont issus du commerce de la drogue, du commerce des armes et celui des gens aussi.

19:36 – Le monde entier tel que nous le concevons est juste une illusion dans laquelle nous croyons.

20:57 – Nous regardions les gens de haut, nous nous moquions d’eux. C’était juste de la marchandise, des moins que rien, des déchets. La nature, la terre, tout pouvait être brûlé et détruit. Juste des parasites. Tant que nous achevions nos objectifs et tant que faisions du profit.

A partir de la 22ème minute, Ronald Bernard parle pendant environ 10 minutes des cercles lucifériens qui s’adonnent à des sacrifices d’enfants dans le cadre de rituels lucifétiens. Son témoignage est poignant.


Dans la suite de cette entrevue, il évoque plus en détail le rôle des différentes banques dans la pyramide du pouvoir mondiale. Juste en dessous de l’élite se trouve la peu médiatisée « Banque des règlements internationaux » (BRI) qui est intouchable.


Enfin, il s’exprime sur un sujet encore plus délicat: le trafic d’organes mondial…sur des enfants encore vivants.


Ces pratiques doivent être connues du grand public et aucun média français n’en parlera jamais donc n’hésitez pas à partager ces vidéos au plus grand nombre. Les médias alternatifs sont là pour pallier à cette loi du silence. Ronald Bernard a particulièrement raison lorsqu’il indique que c’est le désintérêt et l’inaction des gens biens qui permet aux mauvais de prospérer dans leur vice…et de ne jamais être inquiétés.

VIA: fawkes-news

Comments

comments

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE