L’usage des puces électroniques implantées dans la main s’accélère. Pour la première fois en Belgique, une entreprise a proposé à ses employés de se faire implanter une puce électronique. Et six de ses employés ont accepté.

L’entreprise New Fusion, basée à Malines et spécialisée dans la technologie et le marketing digital, présente cela comme une facilité. La puce leur permettra, entre autres, d’ouvrir les portes de la société sans clé, ni badge.

La puce électronique, qui fait la taille d’un grain de riz, sera implantée entre le pouce et l’index des employés.

L’affaire a tout d’une opération de promotion pour le puçage volontaire. Outre ouvrir les portes, « cette technologie offre de nombreuses possibilités », déclare tout sourire le porte-parole de New Fusion, Vincent Nys. « La puce est dotée d’une mémoire, ce qui permet d’y insérer des cartes de visite. Si vous placez un smartphone devant, vous pouvez transmettre vos données de contact immédiatement à quelqu’un », ajoute-t-il. On peut ajouter que ce type de puce électronique est déjà utilisé dans certaines boîtes de nuit branchées : les clients y payent leurs consommations en présentant leur main au bar et la puce implantée dans la main remplace la carte de crédit.

Comme souvent, le mal avance sous l’apparence d’un bien. Ici, tout simplement sous l’apparence d’une facilité : plus besoin de clé ou de badge. Ailleurs, on propose à des parents de faire implanter une puce à leurs enfants pour les retrouver s’ils disparaissaient. Mais en vérité, c’est l’amorce d’un véritable plan de contrôle des populations qui devrait permettre de surveiller les moindres faits et gestes de chacun d’entre nous. Big Brother développe ses outils.

Comments

comments

Sourcemedias-presse
PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. « La marque de la bête » de l’apocalypse de Jean 13 dans la bible correspond à cette technologie et concernera l’humanité entière, il sera impossible d’acheter et de vendre sans …
    Dans le monde entier, les barres codes contiennent le nombre 666 caché (barres de gardes) et ce n’est pas un hasard …
    « Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. »

LAISSER UN COMMENTAIRE