La série Designated Survivor, qui imagine l’attaque de l’Algérie par les Etats-Unis après l’assassinat du président américain n’a pas plu aux Algériens. Offusqués, ces derniers trouvent le choix de leur pays comme foyer terroriste déplacé.

«Qu’est-ce que c’est que ce sarcasme ??», s’indigne un internaute sur Twitter, qui n’hésite pas à demander des comptes à l’ambassadeur des Etats-Unis en Algérie, furieux de découvrir son pays transformé en foyer de terrorisme dans Designated Survivor.

«Je suis désolée que les gens ne soient pas contents. Cette série est une simple fiction. L’Algérie est un bon ami et un partenaire de l’Amérique», s’excuse sur Twitter Joan Polaschik, ambassadeur des Etats-Unis en Algérie.

Interpellée de toute part, elle tente de contenir la polémique et de répondre aux attaques.

En Algérie, les gens, et notamment les médias, ont peu apprécié que leur pays soit choisi, même dans le cadre d’une fiction, pour illustrer une potentielle cible de vélléités guerrières de l’Amérique.

Dans le quatrième épisode de la première saison, diffusé le 12 octobre par la chaîne américaine ABC, après l’assassinat du président des Etats-Unis, un président par intérim décide, pour venger son pays, de bombarder l’Algérie.

Pour certains, le choix du pays n’est pas anodin, et nombreux sont ceux qui fustigent les Etats-Unis pour le choix de la cible – un énième pays arabe. Sur Twitter, certains s’indignent, affirmant que jamais Israël n’aurait été choisi pour illustrer un pays à attaquer, même dans une fiction.

Sourcefrancais.rt
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE