Le matraquage médiatique qui a suivi, notamment en France, fut tellement déséquilibré qu’il semble nécessaire de mettre la main à la pâte pour essayer de donner plus de visibilité à la parole eurocritique.