in

À Hong Kong, les mani­fes­tants utilisent des lasers pour brouiller les caméras

Hong Kong

Depuis huit semaines, Hong Kong est le théâtre de vastes mani­fes­ta­tions anti­gou­ver­ne­men­tales. Mais ce dimanche, lorsqu’une protes­ta­tion a dégé­néré en violentes confron­ta­tions avec les auto­ri­tés, certains mani­fes­tants ont ingé­nieu­se­ment braqué des lasers sur les camé­ras de surveillance de la police pour pertur­ber les systèmes de recon­nais­sance faciale dont elles sont équi­pées, rapporte le New York Times.

Samedi 28 juillet, des centaines de milliers de Hongkongais ont manifesté dans le quartier d’affaires de Sheung Wan contre le gouvernement. À la nuit tombée, des affrontements ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre, qui se sont échangés projectiles et cartouches de gaz lacrymogène. Des manifestants ont également pointé des rayons lasers bleus et verts en direction de la police, irradiant les nuages de gaz, une pratique « sortie des films de science-fiction » selon certains internautes.

« Les manifestants veulent empêcher les policiers de photographier leur visage et de les identifier »

Hong Kong

Ces systèmes mettent en danger la liberté de mani­fes­ter. « On peut imagi­ner après cela des mesures de repré­sailles… et fina­le­ment on n’a plus le droit à l’opi­nion person­nelle», met en garde Yann-Maël Lahrer, fonda­teur d’Okay­doc. Le 18 juillet, Colin Cheung, un homme de 29 ans, a été enlevé dans un centre commer­cial et jeté dans une voiture bana­li­sée par quatre poli­ciers en civil, qui l’ont forcé à regar­der son iPhone pour le déver­rouiller grâce à la recon­nais­sance faciale. Heureu­se­ment pour Colin Cheung, il avait désac­tivé la fonc­tion par peur d’être surveillé.

Lundi matin, la police de Hong Kong a annoncé l’ar­res­ta­tion de 49 « mani­fes­tants radi­caux » présents dimanche, affir­mant qu’ils avaient parti­cipé à atti­ser les violences. Les mani­fes­tants craignent donc que Hong Kong utilise des systèmes de recon­nais­sance faciale du même type que ceux de la Chine conti­nen­tale pour faci­li­ter le travail de la police. Qui n’avait pas prévu les lasers.

Siri enregistre les bagarres, les échanges avec les médecins, les ébats sexuels et des prestataires d’Apple écoutent

Famille menacée d’expulsion par le Vatican : la juge accorde un sursis empoisonné

Quand Epstein se vantait d’acheter des françaises de 12 ans …