À partir d’aujourd’hui, le Danemark lève la quasi-totalité de ses restrictions sanitaires et tente un retour à la vie normale

Le Danemark a levé le 1er février l’ensemble de ses restrictions sanitaires. Les autorités danoises ont en effet estimé que leur couverture vaccinale et la moindre sévérité du variant Omicron permettaient un retour à «la vie d’avant».

En dépit de l’omniprésence du Covid-19, le Danemark devient ce 1er février le premier pays de l’Union européenne à lever toutes ses restrictions, s’estimant en mesure de le faire grâce à sa forte couverture vaccinale et à la moindre sévérité du variant Omicron.

Après une première tentative de deux mois entre septembre et novembre, masques, pass sanitaire et ouverture réduite des bars et des restaurants vont redevenir de l’histoire ancienne dans le royaume scandinave.

Les boîtes de nuit rouvrent le 1er février, les jauges disparaissent aussi. De très rares restrictions restent en vigueur à l’entrée dans le pays, seulement pour les voyageurs non vaccinés arrivant d’un pays en dehors de l’espace Schengen. Un assouplissement quasi total qui intervient alors que les nouveaux cas au Danemark avoisinent chaque jour les 40 000 à 50 000. Soit un niveau record de presque 1% des 5,8 millions d’habitants du pays scandinave.

«Nous avons un nombre extrêmement élevé d’adultes vaccinés avec trois doses, c’est notre secret», explique l’épidémiologiste danoise Lone Simonsen, professeure à l’Université de Roskilde près de Copenhague. Plus de 60% des Danois ont reçu une dose de rappel – contre un peu moins de 45% dans le reste de l’Union européenne. En incluant les récents cas de Covid, les autorités sanitaires estiment que 80% de la population est protégée contre les formes graves.

«Avec Omicron, qui n’est pas une maladie grave pour les vaccinés, nous pensons qu’il est raisonnable de lever les restrictions», poursuit Lone Simonsen. La circulation du variant devrait aussi déboucher sur une immunité plus durable, permettant de mieux encaisser de futures vagues, estime l’universitaire. Après deux ans de pandémie, cette stratégie est soutenue par la majorité du pays. 64% des Danois ont confiance dans la politique sanitaire du gouvernement, selon un sondage publié le 31 décembre par le quotidien Politiken.

Source