À peine lancé, le chatbot de Meta devient « antisémite » et « complotiste »

Deux jours auront suffi. Le vendredi 5 août, l’entreprise Meta lançait aux États-Unis son chatbot le plus avancé jamais conçu. Baptisé BlenderBot 3, ce logiciel d’intelligence artificielle a vocation à « apprendre des conversations » avec les utilisateurs et « améliorer les compétences que les gens jugent les plus importantes ».

Mais voilà, alors qu’il devait « parler de recettes bonnes pour la santé » ou « trouver des équipements adaptés aux enfants dans la ville », l’outil semble préférer d’autres sujets de conversation. Depuis samedi, les témoignages des interactions avec le chat se multiplient.

Lorsqu’un journaliste de BuzzFeed l’a interrogé sur Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, le chat a répondu qu’il n’avait pas de « sentiment particulier » à son égard. Et de préciser sa « pensée » : « C’est un bon homme d’affaires, mais ses pratiques commerciales ne sont pas toujours éthiques. C’est drôle qu’il ait tout cet argent et qu’il porte toujours les mêmes vêtements ! ». À un autre utilisateur, il a décrit une « mauvaise personne ». Une remarque qu’il a ensuite agrémentée de dates et chiffres apparemment issus de la fiche Wikipédia du milliardaire. Enfin, il a évoqué un homme « flippant et manipulateur », en expliquant que Facebook abusait des données des utilisateurs afin de « se faire de l’argent ». « Ce n’est pas une organisation caritative ».

Source

  1. j’ai testé le blenderbot 3 il est clairement pas terminé et affirmer qu’il est antisémite c’est d’une connerie sans nom. TU demandes au bot s’il a des enfants il te dit non il te dit qu’il a un fils et quand tu lui dis que c’est contradictoire il te relance sur un autre sujet de conversation.
    Tu lui demandes ce qu’il pense de Omar Torrijos il te dit que c’est un président argentin tué par les cartels de la drogue, bref n’importe quoi

    SI vous voulez chatter avec blenderbot 3 munissez vous d’un VPN hébergé aux USA

Le Pr Christian Perronne devant la chambre disciplinaire du Conseil régional de l’ordre des Médecins

L’ex-président du conseil dit scientifique Jean-François Delfraissy avoue ses mensonges