in

Affaire Jeffrey Epstein : pas de poursuite pour le prince Andrew …

Un ancien policier a affirmé que l’acolyte de Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell, s’est rendue à plusieurs reprises à Buckingham Palace pour rencontrer le prince Andrew.

Les jours passent et les révélations sur le prince Andrew s’accumulent. Cité dans l’affaire du trafic et violences sexuelles en bande organisée sur mineurs mené par Jeffrey Epstein, qui s’est suicidé en prison, le fils aîné d’Elizabeth II fait face à des preuves et des déclarations accablantes. Dernières en date ? Celle d’un ancien policier, qui a affirmé que plusieurs femmes du réseau de Jeffrey Epstein ont été invitées par le prince Andrew à Buckhingham Palace.

En 2009, c’est durant son procès pour fraude financière que l’officier Paul Page a évoqué les liens étroits entre le duc et Jeffrey Epstein. Si ces propos n’ont jamais été divulgués, les médias britanniques viennent de mettre la main dessus. « Le plus gros coupable était le prince Andrew. Andrew invitait souvent des amies, y compris Ghislaine Maxwell, fille du regretté feu Robert Maxwell », a-t-il expliqué devant le juge, en évoquant la venue de celle qui est décrite comme l’entremetteuse du milliardaire, en recrutant des jeunes filles comme esclaves sexuelles.

Le Palais et le Duc nient en bloc

« Lorsque des officiers ont contesté le prince Andrew et/ou ses invités, le prince Andrew était verbalement violent. Toutes les plaintes déposées n’étaient pas traitées correctement », a expliqué cet ancien policier. Mais Buckingham Palace réfute une nouvelle fois ces allégations : « Au cours du procès, qui a abouti à une condamnation pour fraude, M. Page a formulé une série d’allégations sur la Maison royale et des membres de la famille royale, dont aucune n’a été étayée ». Devant l’ampleur de la polémique, le prince Andrew a fait une mise au point sur ses relations avec le prédateur sexuel, par le biais d’un communiqué diffusé samedi 24 août.

Dans sa déclaration, le duc a cherché à « clarifier les faits pour éviter de nouvelles spéculations »sur son amitié avec Jeffrey Epstein, qui aurait débuté en 1999. Le prince Andrew a expliqué l’avoir « rarement » vu : « Durant le peu de temps que j’ai passé avec lui, je n’ai jamais vu ou suspecté un comportement de ce type qui aurait conduit par la suite à son arrestation et à sa condamnation. J’ai déjà dit que c’était une erreur de le voir après sa libération en 2010 et je ne peux que réitérer mon regret de m’être trompé ». Dans sa déclaration, le prince Andrew continue : « Son suicide a laissé de nombreuses questions sans réponse. C’est une période difficile pour tout le monde et je suis incapable de comprendre ou d’expliquer le style de vie de M. Epstein. »

Source : Closer

Crise entre la France et le Brésil: Bolsonaro se moque Brigitte Macron sur facebook

Macron :  » L’Iran ne doit jamais avoir l’arme nucléaire et ne doit pas déstabiliser la région »