Albert Bourla, PDG de Pfizer, discute de la puce électronique à avaler au « Forum économique mondial »

Pour qu’une théorie du complot n’en soit plus une, il faut l’entendre de la bouche des membres du complot. Bonne nouvelle pour les complotistes insultés par tous les médias mainstream, on vous a débusqué et traduit une vidéo du très milliardaire Albert Bourlat, cet ancien vétérinaire reconverti dans la picouse sur les êtres humains en tant que directeur de Pfizer.

Lors du très célèbre World Economic Forum en janvier 2018, Albert Bourlat répondait à une question du public sur comment impliquer le patient au niveau de la technologie ? La réponse du directeur de Pfizer est très… très complotiste : « La FDA (NDLR : Food and Drug Administration) a approuvé la première pilule électronique. C’est simplement une puce biologique placée dans un comprimé, et une fois avalé ce comprimé, il se dissoudra dans l’estomac et enverra un signal indiquant que vous l’avez pris. »

En effet l’assurance saura que le médicament a bien été pris. On vous laisse à votre imagination pour comprendre ce que sera le vaccin de demain et les moyens de contrer les faux pass-sanitaires. Notre milliardaire est fort bien renseigné puisque, sur son site, la FDA a bien approuvé une pilule avec un capteur qui suit numériquement si les patients ont ingéré leurs médicaments. (Voir sous la vidéo)

Communiqué sur le site de la FDA approuvant la puce de traçage :

La Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé aujourd’hui le premier médicament aux États-Unis doté d’un système numérique de suivi de l’ingestionAbilify MyCite (comprimés d’aripiprazole avec capteur) possède un capteur ingérable intégré à la pilule qui enregistre que le médicament a été pris. Le produit est approuvé pour le traitement de la schizophrénie, le traitement aigu des épisodes maniaques et mixtes associés au trouble bipolaire I et pour une utilisation comme traitement d’appoint de la dépression chez les adultes.

Le système fonctionne en envoyant un message du capteur de la pilule à un patch portable. Le patch transmet les informations à une application mobile, afin que les patients puissent suivre l’ingestion du médicament sur leur téléphone intelligent. Les patients peuvent également autoriser leurs soignants et leur médecin à accéder aux informations via un portail Web.

« Être capable de suivre l’ingestion de médicaments prescrits pour la maladie mentale peut être utile pour certains patients », a déclaré Mitchell Mathis, MD, directeur de la division des produits psychiatriques du Center for Drug Evaluation and Research de la FDA. La FDA soutient le développement et l’utilisation de nouvelles technologies dans les médicaments prescrits et s’engage à travailler avec les entreprises pour comprendre comment la technologie pourrait profiter aux patients et aux prescripteurs.

Il est important de noter que les informations de prescription (étiquetage) d’Abilify MyCite indiquent que la capacité du produit à améliorer l’adhésion des patients à leur schéma thérapeutique n’a pas été démontrée. Abilify MyCite ne doit pas être utilisé pour suivre l’ingestion de médicaments en « temps réel » ou en cas d’urgence, car la détection peut être retardée ou ne pas avoir lieu.

[…]

Dans les essais cliniques sur Abilify, les effets indésirables les plus fréquemment rapportés par les adultes étaient les nausées, les vomissements, la constipation, les maux de tête, les étourdissements, les mouvements incontrôlables des membres et du corps (akathisie), l’anxiété, l’insomnie et l’agitation. Une irritation de la peau à l’endroit où le patch MyCite a été posé peut survenir chez certains patients.

Avant l’utilisation initiale du produit par le patient,son praticien doit faciliter l’utilisation du médicament, du patch et de l’application pour s’assurer que le patient est apte et disposé à utiliser le système.

Un avis de non-responsabilité concernant les liens externes a été approuvé pour la première fois par la FDA en 2002 dans le traitement de la schizophrénie. Le capteur ingérable utilisé dans Abilify MyCite a été autorisé pour la première fois à la commercialisation par la FDA en 2012.

La FDA a accordé l’approbation d’Abilify MyCite à Otsuka Pharmaceutical Co., Ltd. La technologie du capteur et le patch sont fabriqués par Proteus Digital Health.

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suède : une puce implantée sous la peau, mise au point pour faire office de pass sanitaire [VIDEO]

Pr Claverie : « Personne n’ose le dire, mais on nous vend un vaccin qui est un échec ! »