La France est engagée dans une voie « nocive » pour les droits humains et détruit « à petit feu » les valeurs de solidarité et d’égalité, estime Agnès Callamard, la nouvelle secrétaire générale d’Amnesty International qui publie mercredi 7 avril son rapport annuel.

« L’espace de débat public, l’espace pour la réalisation des droits civiques et politiques est en train d’être réduit. Pourquoi ? Parce que le droit de manifester a fait l’objet de nombreuses restrictions, parce que la France continue d’utiliser le gaz lacrymogène, les grenades de désencerclement, les LBD 40 de façon abusive et ça, cette utilisation de la violence par la police, ça créé de la peur », estime-t-elle notamment dans un entretien à l’AFP.

(…)

« Il s’agit là d’une destruction à petit feu des valeurs qui devraient fonder toute société. Il s’agit bien là d’un carton rouge adressé à la France. »

Lire l’article entier sur lefigaro.fr