Anne-Laure Bonnel : « L’Ukraine bombarde sa propre population depuis huit ans et il y a eu 13 000 morts »

Anne-Laure Bonnel raconte l’horreur que vivent les populations ukrainiennes du Donbass bombardées par leur propre gouvernement, celui de l’Ukraine. Leur tort ? Être des Ukrainiens russophones. Ce que vous allez entendre est le témoignage d’une journaliste de terrain qui est actuellement en Ukraine dans le Donbass et qui dénonçait les crimes de guerre du gouvernement de Kiev dans un documentaire en 2015.

Invitée sur le plateau de Cnews de l’Heure des Pros ce 1er mars 2022, le reporter de guerre Anne-Laure Bonnel raconte ce que l’Europe ne dit pas depuis 2014 sur les martyrs du Dombass : « Ça fait une semaine que l’on parle de ce conflit, mais il dure depuis huit ans et il y a eu treize mille morts, les gens sont épuisés et ils sont très surpris que l’Europe se rende compte de la situation, alors que pour eux, qui vivent dans des caves et reçoivent de l’artillerie lourde fréquemment — voir documentaire d’Anne-Laure Bonnel : Dombass — c’est un quotidien depuis 2014. »

Chose totalement incroyable, les Français vont apprendre — pas sur BFMtv — que, actuellement, le gouvernement de Kiev bombarde ses propres citoyens dans le Donbass. C’est la question que se pose justement Pascal Praud et il reste ébahi par la réponse d’Anne-Laure Bonne : « Je ne prends pas parti et je ne défends pas Poutine, c’est factuel. Le gouvernement ukrainien a bombardé sa population. Il y a des enfants de dix-huit mois dans des caves. Hier j’étais dans une école et deux institutrices ont été coupées en deux, leur corps coupé en deux. »

Au moment où Volodymyr Zelensky est applaudi par les députés européens, des femmes, des enfants et des hommes meurent sous les bombes ukrainiennes sans que cela n’inquiète l’Union européenne. Ces Ukrainiens sont privés de leurs droits sociaux, du versement de leurs retraites, de leurs salaires pour les fonctionnaires. Les canalisations d’eau et les réseaux de transport sont détruits systématiquement, ce qui empêche l’acheminement d’aide humanitaire étrangère.

Anne-Laure dénonce sur sa page Facebook : « Kiev exerce un blocus de ses populations russophones de l’est du pays. Depuis le 4 novembre dernier, le conseil de sécurité du gouvernement de Kiev a ainsi adopté un “plan de mesures immédiates pour la stabilisation de la situation socio-économique…” qui consiste en “la suspension du fonctionnement des entreprises, institutions, représentations, filiales et organisations de l’État dans les villes situées dans la “zone antiterroriste” des régions de Donetsk et Lougansk.” Car les nouvelles autorités ont tout simplement décrété que les millions de citoyens ukrainiens qui vivaient dans les régions de Lougansk et de Donetsk étaient des terroristes. »

Source : lemediaen442

Après avoir menacé la Russie de guerre économique, Bruno Le Maire regrette «un terme inapproprié»

Guerre en Ukraine : Zemmour désigne l’Otan «responsable»