D’après plusieurs sources gouvernementales, Londres devrait finalement renoncer à rendre obligatoire le certificat vaccinal. Une décision essentiellement basée sur des spécificités locales.

Validé en France, dénigré au Royaume-Uni. Le Pass sanitaire, qui a été confirmé par le Conseil constitutionnel français ce lundi 31 mai, serait, au contraire, sur le point d’être annulé outre-Manche. Sur les réseaux sociaux, les opposants à cet outil se sont ainsi réjouis que Londres abandonne ce projet. À l’instar de Florian Philippot, qui demande désormais que la France fasse de même.

L’information est effectivement corroborée par plusieurs sources gouvernementales, citées dans la presse britannique. À l’origine de ces révélations, le Daily Telegraph. Dans ses pages, un membre du gouvernement confiait dimanche que « plus personne n’en parle comme d’une possibilité » à venir dans le cadre du déconfinement. Une information publiée par Ben Riley-Smith, un journaliste politique qui a pour habitude d’être le confident des élus du pays. Coutumier des infos exclusives sur le sujet, il avait révélé en avril dernier que les autorités sanitaires n’obligeraient pas les clients des restaurants et bars à utiliser un certificat de vaccination.

Depuis, Londres envisageait tout de même de créer une application similaire à celle que l’on connaîtra en France à partir du 9 juin. Réservée aux grands événements, elle devait par exemple permettre de participer à des rencontres sportives, des concerts ou des salons professionnels. Alors que s’est-il passé ? La presse britannique avancent plusieurs justifications à ce revirement.

Lire la suite de l’article sur lci.fr