in

Après les propos du gilet jaune Jérôme Rodrigues sur la police, Bigard renonce à manifester avec lui samedi [VIDEO]

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé, sur son compte Twitter, qu’il allait porter plainte contre le «gilet jaune» Jérôme Rodrigues, qui a assimilé des policiers à une «bande de nazis». «Les propos de Jérôme Rodrigues envers la police sont ignobles. Au nom du ministère et pour défendre l’honneur de tous les policiers, je dépose plainte», a-t-il déclaré sur les réseaux sociaux.

Le ministre réagissait à un tweet de Jérôme Rodrigues dans lequel il comparait des policiers à «une bande de nazis» lors d’un échange sur Twitter avec le syndicat Synergie-officiers. Faisant référence à son appel à manifester samedi à Paris, Jérôme Rodrigues avait demandé aux manifestants de ne pas donner leur identité en cas d’interpellation.

«Dans le pire des cas, vous passerez quatre heures maximum au commissariat. Mais auront-ils suffisamment de place pour nous accueillir?», disait-il dans un message posté sur les réseaux sociaux. «Nous avons suffisamment de place pour vous accueillir», a répondu le syndicat Synergie-officiers, s’attirant une nouvelle réponse du «gilet jaune». «C’est clair bande de nazis vous irez ouvrir le camp de concentration disponible au nord-est de Paris celui que vous tentez de cacher aux médias», a-t-il écrit sur Twitter.

Très vite après le message du Ministre, Jérôme Rodrigues a réagi au dépôt de plainte. «Vous irez aussi porter plainte face aux insultes qu’ils (les policiers, ndlr) me lancent ! Chez vous la justice ne marche que dans un sens et je le répète vous m’avez mutilé vous m’avez insulté et jamais je ferais silence!», a-t-il lancé sur le réseau social.

https://twitter.com/J_Rodrigues_Off/status/1303951022780493825

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Jean-Marie Bigard, qui devait défiler samedi avec Jérôme Rodrigues, annonce se désolidariser du Gilet Jaune.

L’humoriste explique: « Mes amis, Je viens de voir les propos qu’a tenu Jérome Rodriguez sur la police. Il m’est bien évidemment impossible de les cautionner.

Je me désolidarise donc de Jérome et je refuse de défiler à ses côtés samedi prochain, même si la cause me tenait à coeur. Ca ne change rien à mon combat: je continue chaque jour à donner de la voix pour défendre le peuple et essayer de faire bouger les choses. »

Source