«Attaquer Poutine, c’est attaquer la Russie» : La Russie rappelle son ambassadeur aux États-Unis


La Russie a annoncé, mercredi, avoir rappelé son ambassadeur aux États-Unis pour consultations, après une interview de Joe Biden durant laquelle il a estimé que Vladimir Vladimir Poutine était « un tueur », et promis qu’il paierait « le prix » de ses actes.

Le 17 mars, le président américain Joe Biden a dit penser que son homologue russe Vladimir Poutine était «un tueur», et a promis qu’il paierait «le prix» de ses actes. Sans surprise, cette remarque a provoqué l’ire de Moscou. Si le chef de l’Etat russe n’a pas encore personnellement répondu à Joe Biden, c’est le président de la chambre basse du Parlement russe (Douma) Viatcheslav Volodine qui a riposté à ces propos.

«C’est de l’hystérie due à de l’impuissance. Poutine est notre président et une attaque contre lui, c’est une attaque contre notre pays», a écrit sur son compte Telegram le haut responsable russe. «Avec ses déclarations, Biden a insulté les citoyens de notre pays», a-t-il ajouté.

Le président de la Douma critique l’incohérence du nouveau président américain, le comparant notamment avec ses prédécesseurs, dont il vante une approche différente.

«Au cours de leur histoire, les Etats-Unis ont connu des présidents différents. Roosevelt, qui, même en rejetant l’idéologie communiste et qualifiant Staline de tyran, entretenait des relations et évaluait la situation de manière objective. Il se rendait compte de sa responsabilité devant son peuple et le monde entier alors qu’il s’agissait des années les plus difficiles. Kennedy, qui, avec [Nikita] Khrouchtchev, a pris la seule bonne décision pour résoudre la crise des missiles de Cuba. Nixon, qui a compris que la course aux armements ne mènerait à rien de bon et a en fin de compte opté pour la politique de détente. Bush, qui craignait l’effondrement de l’Union soviétique en raison d’une éventuelle propagation des armes nucléaires. Trump, dont la rhétorique, malgré ses décisions en matière des sanctions, était à la hauteur d’un chef d’Etat. La déclaration faite aujourd’hui par Biden est incohérente. Le président d’un pays qui se présente comme porteur des principes démocratiques et de la morale ne peut pas se comporter d’une telle manière. Personne n’a le droit de parler de cette façon de notre chef d’Etat», écrit sur Telegram Viatcheslav Volodine, dont le message a été relayé dans la presse russe.

Biden dit que Poutine le « tueur » paiera le prix de l’ingérence russe dans la présidentielle américaine 2020


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

« Louis XIV deviendra Louis 14 » : la presse italienne s’insurge contre l’abandon des chiffres romains par le Musée Carnavalet

Une poubelle géante de 2,9 tonnes, remplie de « piles usagées », larguée dans l’espace par l’ISS