in ,

Avant les dîners « privés » de Rugy, ceux de Macron à Bercy ont aussi fait polémique

L’affaire des dîners “entre amis”, organisés et payés par l’Assemblée nationale quand il occupait le perchoir, rappelle à bien des égards la façon dont Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie de François Hollande, aurait géré durant l’année 2016 ses propres frais de représentation, peu avant de démissionner de ses fonctions pour concourir à l’élection présidentielle de 2017.

Au début de la campagne, en pleine affaire Fillon, un livre signé par les journalistes Frédéric Says et Marion L’Hour, Dans l’enfer de Bercy, révélait comment Emmanuel Macron avait “utilisé à lui seul 80% de l’enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère par le Budget, en seulement huit mois, jusqu’à sa démission” en août 2016. Selon les auteurs de l’enquête, le futur candidat à la présidentielle aurait puisé dans “une partie des deniers de Bercy pour faire son réseau avec les personnalités qui comptent, et pas seulement dans le domaine de l’économie”, afin de lancer son parti politique, En Marche …