Biden déclare que les États-Unis ont « l’obligation » de s’impliquer dans les guerres en Israël et en Ukraine

Biden

Lors d’une interview accordée à la chaîne CBS 60 Minutes ce week-end, Joe Biden a affirmé que l’Amérique avait « l’obligation » de s’impliquer dans des guerres à l’étranger, ajoutant que « nous pouvons nous occuper des deux » tout en faisant référence aux conflits en Ukraine et en Israël.

L’animateur Scott Pelley a demandé à Biden : « Les guerres en Israël et en Ukraine sont-elles plus que les États-Unis peuvent gérer en même temps ? »

Biden a répondu : « Nous sommes les États-Unis d’Amérique, pour l’amour de Dieu ! La nation la plus puissante de l’histoire, pas du (monde), de l’histoire du monde ! L’histoire du monde ! »

Il a continué : « Nous pouvons nous occuper de ces deux aspects tout en maintenant notre défense internationale globale. Nous avons la capacité de le faire et nous en avons l’obligation. Nous sommes la nation essentielle. Et si nous ne le faisons pas, qui le fera ? ».

Il semble que Biden ait voulu citer Madeline Albright, qui a déclaré en 1998 que l’Amérique était la « nation indispensable ».

Voir la vidéo :

Depuis quand les États-Unis ont-ils « l’obligation » de mener des guerres à l’étranger ?

Dans la même interview, Joe Biden a également déclaré qu’il était certain de vouloir effectuer un second mandat afin de parvenir à la paix dans le monde :

Via : Zero Hedge

Traduction : Les Moutons Rebelles

1 Comments

Leave a Reply
  1.  » Pour la libre expression : Ce gros débile sénile qui ne fait aucune différence entre une pistache et une cacahuète voudrais nous faire un cours de géostratégie ; Combien de Temps faudra-t-il supporter ces malades mentaux ??? « 

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

bombe nucléaire sur Gaza

Israël aurait largué l’équivalent d’un quart de bombe nucléaire sur Gaza, selon l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme

Nadine Morano

Karim Benzema apporte son soutien au peuple Palestinien, Nadine Morano le traite « d’agent de propagande du Hamas »