in

Bill Gates aurait offert au gouvernement nigérian un pot-de-vin de 10 millions de dollars pour l’adoption rapide du projet de loi sur les vaccins obligatoires

La Coalition des partis politiques unis (CUPP) a affirmé lundi avoir intercepté un rapport du renseignement selon lequel la direction de la Chambre des représentants du Nigéria était prête à adopter de force le projet de loi sur les vaccins obligatoires sans le soumettre aux procédures législatives habituelles

Dans une déclaration publiée et signée lundi par le porte-parole des partis politiques d’opposition, l’avocat Ikenga Imo Ugochinyere, et envoyée lundi au DAILY POST à ​​Abuja, le parti a exhorté les législateurs de la chambre basse à se soulever contre l’impunité.

l’avocat Ikenga Imo Ugochinyere

La déclaration a allégué qu’une somme de 10 millions de dollars avait été offerte par le tsar américain de l’informatique, Bill Gates, pour influencer l’adoption rapide du projet de loi sans recourir à une audience publique législative, une évolution qu’ils décrivent comme anachronique, ajoutant que le président, Femi Gbajabiamila devrait être destitué s’il impose ce projet de loi.

La déclaration se lit comme suit:

«La Coalition de l’opposition (CUPP) a intercepté des renseignements très crédibles et alerte par la présente les Nigérians des plans de la direction de la Chambre des représentants dirigée par Femi Gbajabiamila visant à appliquer avec force et sans respect des règles de la législation pour adopter le projet de loi de 2020 sur le contrôle des maladies infectieuses, autrement connu comme le projet de loi sur la vaccination obligatoire qui propose une vaccination obligatoire de tous les Nigérians alors même que les vaccins n’ont pas été découverts.

« Cette information est couplée avec les informations de la prétendue réception, provenant de sources extérieures au pays mais très intéressées par le projet de loi, de la somme de 10 millions de dollars par les sponsors et les promoteurs du projet de loi à répartir entre les législateurs pour assurer un passage sans difficulté de la loi.

Cela se manifestera lors d’une audition publique douteuse que les promoteurs insistent encore pour annuler sous prétexte de contenir la propagation du coronavirus.

«L’opposition nigériane rejette le projet de loi et exhorte les législateurs de l’opposition à la Chambre des représentants à confronter le président de la Chambre à ces faits demain en plénière et à résister à tout projet visant à adopter illégalement cette loi.

«Nous avons été informés que l’accord présumé sur l’adoption du projet de loi a été conclu lors d’un voyage en Autriche il y a quelques mois alors que le soutien financier pour la promotion du projet de loi aurait été reçu la semaine dernière pour tenter d’adopter le projet de loi par tous les moyens nécessaires.

«Il est rappelé aux Nigérians qu’à l’heure actuelle, il n’y a pas de vaccin découvert / approuvé nulle part dans le monde et on commence maintenant à se demander pourquoi la hâte d’adopter un projet de loi pour un vaccin obligatoire alors qu’il n’y en a pas.

[…]

«Pourquoi faire une loi pour un vaccin qui n’a pas été découvert? Cela veut-il dire que Femi Gbajabiamila et les promoteurs ont une idée de quand sera prêt le vaccin? Alors que des nations comme Madagascar font des remèdes locaux qui fonctionnent.

« Ce plan pour pousser à l’adoption du projet de loi est malveillant ».

[…]


Il est important de noter que ces informations ont été rapportés par beaucoup de grands médias africains mais que cela n’a pas encore été confirmé. 

Source: Daily Post (l’un des sites d’actualités les plus reconnus du Nigéria)