Buzyn et Salomon sont poursuivis aux Antilles pour faux témoignage dans l’affaire dite du Chlordécone, un pesticide qui a empoisonné les populations martiniquaises et guadeloupéennes durant vingt ans.

Moins de quarante-huit heures après la révélation concernant le scandale de Levothyrox dans lequel Agnès Buzyn est citée, l’ex ministre de la Santé d’Emmanuel Macron vient de faire l’objet d’une nouvelle poursuite judiciaire par une organisation antillaise. Agnès Buzyn et Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, sont poursuivis (dans une plainte adressée au procureur de la République de Paris) pour faux témoignage dans l’affaire dite du Chlordécone, un pesticide qui a empoisonné les populations martiniquaises et guadeloupéennes durant vingt ans.

Les conséquences de la commercialisation de ce pesticide ont été dévastatrices, comme l’explique le média MrMondialisation.org : 95% des Martiniquais et 92% des Guadeloupéens ont été empoisonnés, provoquant un taux très élevé du cancer de la prostate chez cette population.

Plus de vingt ans après l’arrêt de la commercialisation du Chlordécone en 1993, le peuple martiniquais et antillais ne veut rien céder. Et ce 5 juin, l’UGTG (Union générale des Travailleurs de Guadeloupe) a exigé (dans un communiqué intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com), de l’État français qu’il assume ses fautes et pointe du doigt Agnès Buzyn et Jérôme Solomon qu’elle accuse d’avoir menti sous serment devant la commission d’enquête parlementaire.

source : https://lecourrier-du-soir.com

1 COMMENTAIRE

  1. ENFIN……….!!!. A voir si dorénavant la Justice remplira son rôle ou…..classera sans suite!!!!!!!!
    Les Antillais doivent suivre cela de TRES PRES et ne faire aucune concession car ils ont été trompés de façon consciente par des instances qui connaissaient bien les effets de ce pesticide sur la santé?

Comments are closed.