Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, Jean-Pierre Pernaut ne se gêne pas pour dire de ce qu’il pense. En effet, en avril dernier, le présentateur de TF1 s’était lâché à la fin de son JT de 13 heures, dénonçant les mesures prises par le gouvernement concernant l’ouverture et la fermeture de certains commerces qu’il jugeait “incohérentes”.

Fin août, Jean-Pierre Pernaut s’en était également pris à la gestion de la crise du coronavirus par le gouvernement, s’étonnant du maintien du Mondial La Marseillaise à pétanque alors qu’en raison des mauvais chiffres sanitaires, les bars et restaurants marseillais devaient leurs rideaux à 23 heures le soir. “Un paradoxe” avait jugé le journaliste.

Et encore une fois, ce mardi 17 novembre, Jean-Pierre Pernaut n’a pas hésité à exprimer son mécontentement. Abordant le sujet sensible de la fermeture des commerces non essentiels, il a évoqué le cas de Monaco, où les règles françaises ne s’appliquent pas. En effet, le confinement n’est pas en vigueur dans la principauté.

Seul un couvre-feu a été mis en place, mais avec une dérogation pour les “clients des restaurants”. Une situation qui attire les Français frontaliers, qui peuvent venir se déconfiner le temps d’un repas.

Une situation”qui frise le ridicule”, a dénoncé Jean-Pierre Pernaut. “Là-bas, apparemment, il n’y a pas de Covid dans les restaurants et les commerces, qui sont ouverts. Ils n’ont jamais eu autant de clients venus de chez nous”, a déploré le présentateur.

Source