Caméras tactiques à Paris et autres révélations du plan secret de la préfecture de police pour le 5 décembre

Cinquante-cinq forces lourdes et seize unités mobiles seront déployées à Paris ce jeudi. La moitié de tous les effectifs disponibles en France ! « Marianne » révèle le plan de la préfecture de police pour la manifestation du 5 décembre. Avec l’apparition de « caméras tactiques »…

Le plan est prêt. Comme avant chaque manifestation parisienne, il tient sur une grande carte de Paris colorée, avec les zones interdites, les couloirs de manifestation et la position de départ de chaque unité policière. Le plan de la journée du jeudi 5 décembre est sobrement intitulé « manifestation sociale ».

Ce mardi, il prévoit sur le pavé parisien le déploiement de « cinquante-cinq forces » (CRS et gendarmes mobiles). Autant que le nombre d’unités déployées le 8 décembre 2018… Record égalé. Parmi ces unités lourdes, quatre seront déployées dès minuit sur le secteur des Champs-Elysées et sept auront pour mission le « bouclage de l’Élysée ».

A leurs cotés, 16 unités de BRAV (pour Brigades de répression de l’action violente), les équipes mobiles, sont mobilisées, ainsi que quarante-quatre équipes « d’agents verbalisateurs » qui auront pour but de remettre des amendes à ceux qui franchiront les zones interdites. Quatre camions de transport des personnes interpellés sont prévus, ainsi que huit monospaces, des unités en charge de signifier leurs droits dans un délai d’une heure aux manifestants arrêtés.

« Dans les journées « Gilets jaunes » de 2018, nous avons dû relâcher de nombreuses personnes, faute de pouvoir leur notifier leurs droits dans ce délai d’une heure », se souvient une source policière.

Ce jeudi 5 décembre, la préfecture de police va déployer ses deux canons lanceurs d’eau, plus les quatre canons supplémentaires des CRS. Trois drones survoleront le ciel parisien. Mais surtout, innovation récente, la police parisienne prévoit d’implanter à certains endroits stratégiques, des « caméras tactiques ».

Lire la suite sur Marianne

Comments

0 comments