Après la détection de six cas de thrombose survenus chez des personnes vaccinées avec le Johnson & Johnson aux États-Unis, les autorités sanitaires américaines ont recommandé de suspendre son utilisation «par précaution».

Les autorités sanitaires américaines recommandent une «pause» dans l’utilisation du vaccin de Johnson & Johnson contre le Covid-19 après que six cas de thrombose ont été recensés chez des femmes qui avaient été vaccinées quelques jours auparavant.

Ces thromboses sont survenues entre six et 13 jours après la vaccination, indique un communiqué. Raison pour laquelle une pause est préconisée «par précaution».

Cette déclaration conjointe a été publiée ce 13 avril par la docteur Anne Schuchat, première directrice adjointe du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et le docteur Peter Marks, directeur du Centre d’évaluation et de recherche sur les produits biologiques de la FDA, l’agence américaine notamment chargée d’approuver les vaccins.

L’Agence américaine des médicaments (FDA) est en train d’enquêter sur ces cas rapportés aux États-Unis.

Selon les données du 12 avril, plus de 6,8 millions de doses de ce vaccin avaient été administrées dans le pays.

Via