in

Castaner « au bout du rouleau » : ses proches ont « l’impression de voir un zombie »

Après des mois de mouvements sociaux, de crises et de critiques, Christophe Castaner accuserait un gros coup de fatigue, selon des proches. Épuisé par la pression constante liée à sa fonction, le ministre de l’Intérieur serait même sur le point de craquer, rapporte « Le Parisien » vendredi 1er novembre.

La rentrée 2019 n’aura pas été de tout repos pour Christophe Castaner. Après avoir fait face au mouvement des Gilets jaunes pendant des mois, organisé la sécurité du G7 l’été dernier, le ministre de l’Intérieur a dû gérer les crises consécutives à l’incendie de l’usine Lubrizol, à Rouen (Seine-Maritimes) et à l’attaque de la préfecture de police de Paris. Une gestion qui lui a valu nombre de critiques, venus de tous les bords politiques, et même du chef de l’État, Emmanuel Macron. Et côté vie privée, le ministre a dû aussi essuyer quelques polémiques.

La coupure de Noël n’arrivant pas avant un mois et demi, et les vacances d’été étant déjà loin derrière, il semble normal que les ministres accusent la fatigue. Mais pour Christophe Castaner, le coup de pompe se serait transformé en véritable épuisement, comme le rapporte Le Parisien dans son édition du 1er novembre. Même s’il peut compter sur le soutien de ses proches pour l’épauler, Christophe Castaner serait littéralement « au bout du rouleau ». Et si certains membres du gouvernement arrivent tant bien que mal à tenir le cap et à ne rien laisser transparaître, le ministre de l’Intérieur aurait, lui, bien du mal à donner le change.

« Quand je regarde Christophe Castaner en ce moment, j’ai l’impression de voir un zombie. Sur certains déplacements, il a même l’air totalement absent », a ainsi confié une petite main de l’Élysée au Parisien. Pas sûr donc que de simples microsiestes, technique fréquemment employée par les hommes politiques, ne suffisent cette fois au ministre pour recharger ses batteries. Emmanuel Macron, en week-end à Honfleur en compagnie de la Première dame, doit sûrement faire plus d’un jaloux.

Source :gala

Main basse sur la Sécu: “L’état est en train de faire les poches à la sécurité sociale”

Patrick Sébastien : »le gouvernement a organisé des choses pour décrédibiliser le mouvement des Gilets Jaunes. »