Ce n’est pas la «dernière pandémie», prévient le patron de l’OMS


Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souligné que les épidémies sont une «réalité de vie» et a appelé à se préparer à de nouvelles épidémies.

Dans un message vidéo à l’occasion de la première Journée internationale de la préparation aux épidémies, le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a pointé la nécessité de tirer les leçons de la pandémie de coronavirus afin de mieux se préparer aux prochaines épidémies.

«L’Histoire nous dit que l’épidémie actuelle ne sera pas la dernière et que les épidémies sont une réalité de vie», a déclaré Tedros Adhanom .

En cela, les récents développements de la situation sanitaire ont «mis en évidence les liens intimes entre la santé des humains, des animaux et de la planète» et les tentatives d’améliorer la santé humaine sont «vouées à l’échec» si l’on continue de traiter avec négligence le dossier du changement climatique et du bien-être animal, a-t-il souligné.

« Un cycle de panique et de négligences »

«Pendant trop longtemps, le monde a fonctionné selon un cycle de panique et de négligences», a-t-il déclaré. «Nous jetons de l’argent sur une épidémie et quand elle est terminée, nous l’oublions et ne faisons rien pour empêcher la suivante.

Le premier rapport annuel du Global Preparedness Monitoring Board de septembre 2019 sur l’état de préparation de la planète aux urgences sanitaires, rendu public quelques mois avant l’apparition du nouveau coronavirus, soulignait que la planète était terriblement mal préparée à des pandémies potentiellement dévastatrices.

«L’histoire nous dit que ce ne sera pas la dernière pandémie et les épidémies sont une réalité de la vie», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus dans son message. «La pandémie a mis en évidence les liens intimes entre la santé des humains, des animaux et de la planète», a-t-il ajouté.

Mi-décembre, à l’approche du lancement des campagnes de vaccination en Europe et dans d’autres pays du monde, le directeur général de l’OMS avait tenu à rappeler qu’un vaccin ne pourrait à lui seul vaincre la pandémie, mais servirait à «complémenter les autres outils» de lutte contre le virus.

Lucien Cerise : “Les mondialistes préparent un massacre pour 2021”


Micro-trottoir : les Français sont-ils prêts à se faire vacciner ?

Covid-19 : un troisième confinement « inéluctable » pour le maire de Nancy