Cette « nouvelle arme de Poutine » est un « cauchemar » pour les Occidentaux

Annoncée par Vladimir Poutine le 4 janvier, la mise en service de la frégate Amiral Gorchkov avec des missiles de croisière hypersoniques Zircon représente un défi pour l’Otan. Ses systèmes de défense antiaérienne sont en effet presque incapables d’intercepter des projectiles de ce type, écrit Frankfurter Rundschau.
Le quotidien allemand Frankfurter Rundschau a évoqué la « nouvelle arme de Poutine », soit des missiles de croisière hypersoniques Zircon qui équipent désormais la frégate Amiral Gorchkov, actuellement en route vers les océans Atlantique et Indien.
« Pour les stratèges militaires occidentaux, les missiles hypersoniques sont un cauchemar. Contrairement à d’autres systèmes de missiles, ils peuvent être contrôlés même après le tir et atteignent plusieurs fois la vitesse du son […] Cette combinaison de maniabilité et de vitesse les rend pratiquement impossibles à intercepter par les systèmes de défense antiaérienne », lit-on dans l’article.
Se référant aux experts militaires, le quotidien écrit que « la stratégie de Poutine pourrait consister à stationner la frégate armée d’un missile hypersonique à proximité des côtes américaines » pour ainsi « augmenter la pression dans la guerre en Ukraine ».

Un cadeau pour les États-Unis?

Pouvant voler à une vitesse de plus de 10.000 km/h et à 20 kilomètres d’altitude, ayant une portée de 1.000 kilomètres, le Zircon est le premier missile hypersonique de croisière au monde capable d’effectuer un vol aérodynamique prolongé en manœuvrant dans l’atmosphère grâce à son propre moteur, indique la Défense russe.
Le vice-président du Conseil de sécurité de la Russie Dmitri Medvedev a qualifié la frégate Amiral Gorchkov avec ces missiles Zircon « de principal cadeau de Nouvel An » de Moscou à l’Alliance. Il a souligné que la frégate était « partie vers les côtes des pays de l’Otan », en particulier les États-Unis.
Sourcesputniknews