Depuis un certain temps, le gouvernement chinois s’inquiète du fait que les modèles masculins les plus populaires du pays ne sont plus des figures fortes et athlétiques du style “héros soldat”. Même le président Xi Jinping, un passionné de football bien connu, cherche depuis longtemps à promouvoir de meilleures stars du sport.

Ainsi, la semaine dernière, le ministère de l’éducation a publié un avis dont le titre ne laisse aucun doute sur son objectif ultime.

La “proposition visant à prévenir la féminisation des adolescents de sexe masculin” appelle les écoles à réformer complètement leur offre en matière d’éducation physique et à améliorer le recrutement des enseignants.

Le texte conseille de recruter des athlètes à la retraite et des personnes issues de milieux sportifs – et de “développer vigoureusement” certains sports comme le football en vue de “cultiver la masculinité des élèves”.

Il s’agit d’une étape décisive dans un pays où les médias ne présentaient rien d’autre que des stars sans aspérités et “socialement responsables”.

Mais certains signes avant-coureurs laissaient présager une telle évolution. En mai dernier, un délégué du principal organe consultatif chinois, Si Zefu, avait déclaré que de nombreux jeunes hommes chinois étaient devenus “faibles et timides avec une basse estime de soi”.

Il existe une tendance à la “féminisation” chez les jeunes hommes chinois, a-t-il affirmé, qui “mettrait inévitablement en danger la survie et le développement de la nation chinoise” si elle n’était pas “efficacement gérée”.

Si Zefu a déclaré que le milieu familial était en partie responsable, la plupart des garçons chinois étant élevés par leur mère ou leur grand-mère. Il a également noté que l’attrait croissant pour certaines célébrités masculines signifiait que de nombreux enfants “ne voulaient plus être des “héros soldats””. […]

Si des personnalités comme le basketteur Yao Ming ont trouvé une renommée à l’étranger, il faut noter que le football est spécifiquement inclus dans la proposition.

Cela ne devrait pas être une surprise. Le président Xi a déjà parlé de son espoir de voir le pays devenir une “superpuissance mondiale du football” d’ici 2050. […]

BBC

Via