Coïncidence ? Le seul labo capable de traiter les coronavirus en Chine est à Wuhan

Alors que l’alerte est maximale en Chine suite à la possible pandémie de coronavirus, le très sérieux magazine live-science, relayant lui-même une information du Hindustan Times, nous rappelle que le seul laboratoire chinois capable d’étudier et de manipuler des coronavirus se trouve au coeur de la ville de Wuhan, avec une certification maximale de niveau 4.

Coïncidence ?

Situé dans un bâtiment dit-on hyper protégé pour éviter toute fuite de virus, ce labo de bio sécurité a justement pour mission d’étudier, parmi d’autres éléments pathogènes potentiellement pandémiques, les coronavirus potentiellement mortels pour l’homme… Et de les manipuler si nécessaire à des fins scientifiques comme il se doit.

Wuhan est justement le lieu où le virus s’est développé, officiellement sur un marché d’animaux malsains…

Etonnant non ?

Statistiquement la coïncidence pour qu’un tel événement se produise pile à un tel endroit, sans aucune relation de cause à effet, doit être epsilon… Proche de 1 chance sur l’infini.

Dès lors, les hypothèses vont bon train !

Le virus potentiellement modifié génétiquement en labo, s’est il transmis à un chercheur, puis aux habitants de la ville ?

Un rongeur, un serpent ou une chauve-souris, a-t’il pu s’introduire dans les locaux sous-pressurisés, et rentrer en contact avec l’un de ces pathogènes « étudié » dans ce top laboratoire chinois ? Avant de contaminer la chaîne alimentaire ?

Plus inquiétant encore, des services spécialisés étrangers ont-ils pu utiliser la proximité immédiate d’un tel labo p4 pour diffuser sur un marché surfréquenté de Wuhan, 11 millions d’habitants au centre de la Chine effervescente et au coeur de l’Asie, poumon économique mondial, une souche mortelle d’un Coronavirus modifié génétiquement, et faire ainsi accroire que le gouvernement chinois aurait lourdement fauté en ne contrôlant pas sa recherche et en n’assurant pas une sécurité suffisante à ses administrés, et au-delà au monde entier ?

Une souche mutante, capable de faire de gros dégâts en peu de temps, mais dont les manipulateurs de l’ombre disposeraient d’un antidote secret, ou d’un processus de traitement adéquat, qu’ils pourraient diffuser et mettre en place le moment venu, à un stade de développement jugé opportun, pour enrayer la pandémie et sauver ainsi l’humanité, non sans avoir au préalable promotionné la mise en place de nouveaux standards et règlements mondiaux ?

De quoi alors porter un coup sévère à l’industrie chinoise, en pleine guerre économique et alors même que l’Empire du Milieu s’apprête à prendre le pouvoir économique et potentiellement financier mondial…

Du gagnant-gagnant pour les perpétrateurs de l’ombre, dans cette hypothèse pas forcément moins improbable que la version officielle.

L’ex Président de la République française et chef des Armées François Mitterrand, juste avant de mourir et comme un avertissement, rappelait que certains États étaient lancés dans une guerre, une guerre invisible, mais une guerre à mort.

Mais comme toujours, à chacun et chacune de se forger sa propre opinion.

Mais cette fois, évitez les lieux surfréquentés, car cette affaire pourrait être sérieuse et l’OMS se fait désirer pour prendre des mesures d’endiguement, par simple principe de précaution.

Références :

https://www.livescience.com/china-lab-meets-biosafety-levels-new-coronavirus.html
https://www.hindustantimes.com/world-news/a-high-security-lab-in-ground-zero-wuhan-could-hold-key-to-cure-coronavirus/story-bHKGXxL03ZAxNrGmownyzM.html

Comments

0 comments