in

« coronavirus dégage », un restaurant japonais vandalisé par des tags racistes près de Paris

La famille d’origine chinoise qui tient l’établissement a déposé plainte peu après la découverte des inscriptions.

Depuis les débuts de l’épidémie de coronavirus à Wuhan, en Chine, de nombreux Asiatiques sont victimes du racisme décomplexé de citoyens européens qui craignent d’être contaminés par n’importe quel Chinois, Japonais ou encore Coréen qu’ils croisent. Pire, certains estiment que le virus peut être transmis par la nourriture asiatique servie dans des restaurants pourtant installés en France. Nouveau cas édifiant à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), où un restaurant japonais a été la cible de tags racistes, rapporte Le Parisien.

Les commerçants chinois « en difficulté à Paris »

« Coronavirus, dégage, virus », pouvait-on lire sur la devanture du restaurant Yuki Sushi dimanche 16 février au matin. Alertés, les propriétaires chinois de l’établissement et leur famille ont rapidement nettoyé ces inscriptions et ont porté plainte à la mi-journée. « On est choqué, évidemment », a déploré Xu, le neveu du gérant, auprès du quotidien francilien. « Jamais on n’avait imaginé ça à Boulogne-Billancourt. Mon oncle est dans ce restaurant depuis 20 ans et il n’a jamais entendu une remarque raciste d’un client », a-t-il ajouté, avouant être « inquiet parce qu’on a l’impression que ça ne fait que commencer »« On voit bien les commerçants chinois qui sont en difficulté à Paris », a-t-il aussi constaté. Les ressortissants chinois ont pourtant les meilleures raisons d’être les premiers inquiets de cette épidémie. « La province dont nous sommes originaires est peu touchée, il y a quelques centaines de cas mais ça occupe toutes les conversations. J’ai de la famille en Italie et ils sont inquiets aussi », a témoigné le jeune homme, lui-même buraliste à Vanves (Hauts-de-Seine).

https://twitter.com/Conflits_FR/status/1229376870296109056

Via