Coronavirus : détournement de l’aide chinoise destinée à l’Italie à Prague

Alors que l’Italie traverse l’une des pires crises sanitaires de son histoire, la République Tchèque a reconnu avoir détourné des centaines de milliers de masques et de respirateurs d’aide humanitaire chinoise à destination de l’Italie.

La République Tchèque a détourné de centaines de milliers de masques et de respirateurs en provenance de Chine et à destination de l’Italie. C’est ce qu’ont révélé les médias italiens. Le gouvernement tchèque a reconnu le scandale alors qu’il se vantait au début de la semaine du 16 mars de lutter contre le marché noir de ces produits médicaux.

Sur les photos envoyées par un étudiant tchèque aux médias italiens, on peut voir des caisses d’aide humanitaire chinoises dans des voitures de police tchèque. À l’intérieur, en plus des masques et des respirateurs, des messages de soutien du gouvernement chinois aux Italiens.

Ce scandale intervient alors que l’Italie est en pleine crise sanitaire. 800 personnes sont décédées du coronavirus le 21 mars, et Giuseppe Conte a annoncé l’arrêt total des usines non essentielles pour lutter contre l’épidémie. Le pays attend 3 millions de masques en provenance d’Inde et de Russie.

Prague réagit

Dans un tweet publié le 20 mars, le ministre de l’Intérieur tchèque, Jan Hamáček, a déclaré que les agents des douanes de Lovosice, ville située dans le nord du pays, avaient saisi des centaines de milliers de masques, affirmant que «malheureusement, une petite partie d’entre eux était un cadeau chinois à l’Italie». «Nous communiquons avec les deux pays et nous assurons que l’Italie ne perdra rien», a-t-il poursuivi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici